15/10/2018 10:26 GMT+7 Email Print Like 0

Des vestiges archéologiques à Hai Vân Quan

Une fouille récente dans le complexe de vestiges de Hai Vân Quan, situé sur le col de Hai Vân entre Dà Nang et Thua Thiên Huê, a révélé les anciennes fondations d’une citadelle et un tronçon de route nord-sud datant de 1470.

Hai Vân Quan (le passage de Hai Vân) se trouve à près de 500 m d’altitude à la frontière entre la province de Thua Thiên-Huê et la ville de Dà Nang (Centre). Il fût un point stratégique de défense militaire et a longtemps représenté un obstacle majeur à toute armée qui tentait de se déplacer entre les régions Nord et Centre du pays.

Cette fouille, établie sur 900 m² et réalisée par les archéologues du Musée national d’histoire du Vietnam et du Centre de conservation des monuments de la cité impériale de Huê, a débuté en mai dernier. Ils ont notamment pu identifier les fondations de deux portes construites en 1826 - au nord et au sud - qui ont été modifiées ou endommagées durant la guerre (1946-1975).

Les chercheurs ont ainsi déterminé l’emplacement originel de l’ancienne porte de Hai Vân, qui était recouverte par des murs de pierre et des tunnels construits dans les années 1960 par les soldats français et américains.

"C’est une découverte capitale pour marquer l’emplacement original du vestige avant sa restauration. Une partie de sa structure a été modifiée pendant la guerre lorsque les troupes françaises et américaines ont construit des bunkers sur ce site", a informé Phan Thanh Hai, directeur du Centre de conservation des monuments de la cité impériale de Huê.

"De nouvelles parois en brique et en pierre, des toits en béton et des échelles en acier ont également été construits comme unité d’hébergement pour la caserne", a-t-il ajouté.

L’archéologue Nguyên Ngoc Chât a indiqué que les emplacements des objets endommagés avaient été dévoilés après trois mois de fouilles. "Nous avons identifié qu’une citadelle avait été construite pour relier la porte nord (côté Thua Thiên-Huê) à la porte sud (côté Dà Nang). La citadelle a été détruite et seules ses fondations  ont été découvertes après les fouilles".

"Une ancienne entrée (côté Dà Nang) a également été trouvée, de même que les emplacements d’un entrepôt et d’une maison pour les mandarins. Nous avons également marqué les positions exactes de cinq canons de la citadelle", selon Nguyên Ngoc Chât.

"Des fragments d’outils en céramique, acier et d’objets en verre ont été trouvés, ainsi que deux stèles de pierre, mais une seule gravée d’un nom en +hán+ (idéogrammes chinois). La restauration du vestige sera achevée en 2020", a-t-il partagé.

Ce site serait une destination intéresante pour ceux visitant Dà Nang et Huê, a souligné Nguyên Dung, vice-président de la province de Thua Thiên-Huê. 

Une passerelle grandiose

Hai Vân Quan signifie littéralement la "porte des nuages océaniques", car le lieu est souvent entouré d’un brouillard épais. Elle est devenue avec le temps une destination attrayante pour les touristes vietnamiens et étranges car elle offre une vue imprenable du mariage entre la montagne et la mer.

La route sinueuse de 21 km de long du col expose de magnifiques panoramas sur la baie de Lang Cô. Ce col est l’un des plus célèbres du Vietnam.

Sous la dynastie des Nguyên, en 1826, le roi Minh Mang (1791-1841) ordonna la construction d’une citadelle et d’une passerelle de pierre fortifiée pour protéger la citadelle de Huê. Une porte tournée vers Thua Thiên-Huê est, gravée de trois mots en caractères chinois: "Hai Vân Quan". Une autre porte face à Dà Nang est, quant à elle, gravée de l’inscription "Thiên ha dê nhât hùng quan", signifiant "La passerelle la plus grandiose du monde". Ce site a été classé dans la liste des patrimoines nationaux en 2017.

Avant l’ouverture du tunnel du Hai Vân en 2005, ce col était la seule route que pouvaient emprunter les véhicules pour passer du Nord au Sud et vice versa. À présent, très peu de véhicules utilisent le col, ce qui en fait une magnifique route pour les voyageurs à moto ou à vélo.

Hai Vân Quan a accueilli 320.000 touristes en 2017. -CVN/VNA/VI