21/02/2018 10:11 GMT+7 Email Print Like 0

Des spécialités de Hanoï animent le Têt du Chien

Des arbres particuliers comptant de cinq à sept sortes de fruits différents, des kumquats dans des pots en forme de chien ou encore des cochons de plein air nourris aux herbes médicinales. Tels sont les différents produits de qualité que l’on peut trouver à Hanoï à l’approche du Têt du Chien.

Les fameux pamplemousses du district de Dan Phuong, dans la banlieue de Hanoï, sont savoureux, sucrés, parfumés et particulièrement appréciés pour le Têt. Nguyên Viêt Dat, chef du Bureau de l'économie dudit district, fait savoir que cette année, ces fruits locaux se verront remettre un certificat d’appellation d’origine. Le succès de cet agrume est tel que la grande majorité des vergers ont d’ores et déjà été réservés par la clientèle.   

La main de Bouddha (Citrus medica var. sarcodactylis) est un fruit qui ne se mange pas mais qui sert à rendre le culte. Sa cote de popularité monte particulièrement en flèche pendant le Têt. Pour satisfaire aux besoins du client, la commune de Yên So du district de Hoài Duc décide de multiplier ses jardins d’élevage. "Depuis la moitié du 11e mois lunaire, nombreux sont les clients qui se rendent dans ces jardins pour sélectionner et commander les fameuses mains de Bouddha. Plus elles ont de +doigts+, plus leur prix peut grimper rapidement. Certains clients n’hésitent pas à investir des millions de dôngs pour s’en procurer", dit Nguyên Dang Hoan, secrétaire de l’organisation du Parti de ladite commune.   

Une offre abondante

La réputation de l’agriculteur Lê Duc Giap franchit les limites de la commune de Cao Viên, district de Thanh Oai (banlieue de Hanoï), grâce à ses fameuses greffes réussies d’arbres aux cinq ou sept fruits différents. Le prix de ces hybrides peut monter jusqu’à plusieurs dizaines de millions de dôngs la pièce.

À l’heure actuelle, l’ambiance des vergers de kumquats d’ornement de Tu Liên, Nhât Tân (arrondissement de Tây Hô), et Tàm Xa (district suburbain de Dông Anh) est en effervescence totale. Les clients ciblent notamment les kumquats bonsaïs en pot. Pour le Têt traditionnel 2018, cet arbre est spécialement planté dans des pots de céramique en forme de chien.

Outre les fruits et les plantes, la viande de porc sauvage représente également une spécialité populaire en cette période de l’année. Truong Kim Hoa, patronne de la ferme Hoa Viên, dans le district de Thach Thât (banlieue de Hanoï), informe que ses clients ont d’ores et déjà passé commande de cochons depuis le 10e mois lunaire. Ces animaux sont élevés en plein air, en semi-liberté et sont nourris exclusivement aux plantes médicinales et naturelles donnant ainsi un goût si particulier et parfumé à la viande. "Notre ferme, à elle seule, compte approvisionner environ 200 tonnes de viande pour le Têt du Chien. Outre notre bétail, nos légumes bio intéressent également beaucoup de consommateurs", confie-t-elle.

Nguyên Ba Bang, responsable du Centre de promotion de l’investissement, du commerce et du tourisme de Hanoï, annonce une bonne nouvelle : celle du projet d’ouvrir dans la capitale un marché original uniquement consacré aux spécialités venues des provinces et villes du pays. Ce marché se réunira, cette année, dans la rue Ta Quang Buu (arrondissement de Hai Bà Trung) afin de mieux répondre aux exigences et à la demande grandissante des citadins.  –CVN/VNA/VI