29/09/2020 11:16 GMT+7 Email Print Like 0

Des lanternes qui font tourner les têtes des Saïgonnais

Chaque année, à l’occasion de la Fête de la mi-automne, la rue Luong Nhu Hoc dans le 5e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville se pare d’une ribambelle de lanternes étincelantes. Elle attire les chalands qui viennent acheter des jouets traditionnels ou simplement s’y prendre en photo.

Ses magasins restent ouverts jusqu’à tard le soir. "Cette année, les clients ont une préférence pour les lanternes traditionnelles", estime un commerçant. Celles-ci sont fabriquées par de nombreuses familles des 5e et 11e arrondissements à l’approche de la pleine lune. Chacune en produit entre 2.000 et 3.000 unités en moyenne.

Ornées de toutes sortes de motifs, ces lanternes traditionnelles épousent des formes variées dont les plus populaires sont le poisson, l’étoile ou encore le papillon. "Nous fabriquons aussi des pièces de grande taille que les clients peuvent commander à l’avance. Nos prix tournent autour de 350.000 dôngs chacune", informe Mme Phung, propriétaire d’un magasin.

Cependant, les lanternes électroniques font de la concurrence aux artisans. Elles coûtent très peu cher, entre quelques dizaines et une centaine de milliers de dôngs par pièce.

Pandémie oblige, le nombre de clients reste limité cette année, constate le propriétaire d’une boutique en activité depuis une dizaine d’années. Les années précédentes, la foule était au rendez-vous.

Bravant le risque, Minh Tâm, un habitant du 3e arrondissement, est là, lui, pour la deuxième année consécutive. "Juste pour profiter de cette ambiance de fête et photographier la rue des lanternes dans toute sa splendeur", explique-t-il.-CVN/VNA/VI