13/11/2017 10:18 GMT+7 Email Print Like 0

Des jeunes s’investissent dans le théâtre musical

 Le théâtre musical est encore nouveau au Vietnam. Et pourtant, depuis peu de temps, il a le vent en poupe, surtout à Hanoï, grâce notamment à de jeunes passionnés.

La pièce de théâtre musical Viên dan cho Valentine/A bullet for my Valentine (Une balle pour ma Valentine) était tellement attendue que tous les sièges du Théâtre de la Jeunesse (11, rue Ngô Thi Nhâm, Hanoï) étaient occupés les 31 juillet et 1er août dernier lors de la représentation. Le spectacle a été interprété et mis en scène par le groupe Fragments, composé de lycéens de plusieurs écoles de la capitale. Avec pour thème la violence familiale, la pièce vise à sensibiliser les spectateurs au problème. «C’est un thème difficile à aborder. Nous voulions lancer un appel au public pour trouver ensemble des solutions», a partagé Nguyên Lê Hoài Thuong, co-fondatrice du groupe.

Joué également début d’août, le spectacle Nhât thuc (Éclipse solaire) a impressionné les spectateurs à l’Opéra de Hanoï. Il s’agit d’une pièce réunissant environ 200 lycéens de l’école Hanoï-Amsterdam. L’histoire retrace le parcours de deux jumeaux, Helios et Selena. Cette dernière fut détenue pendant 17 ans après avoir été suspectée de vouloir massacrer sa famille. Elle sera finalement libérée par son frère. Au-delà des danses très bien interprétées, les textes ont été rédigées avec la plus grande attention. Cette activité s’inscrit dans le cadre du projet G’lams, une série d’événements artistiques annuels organisés par le lycée Hanoï-Amsterdam.

Il ne faut pas non plus manquer English Performance, une autre production dudit lycée. Ainsi, depuis 2012, dans le cadre du projet, six pièces sont sorties tous les ans. En mai dernier, English Performance était de retour avec Bars the musical dont la scène se déroule dans une prison à Chicago (États-Unis) dans les années 1930-1940. La pièce aborde les thèmes de l’amitié, de l’amour et de la famille.

De jeunes artistes amateurs passionnés

Ce qui rend les pièces attirantes, ce n’est pas seulement le scénario et l’interprétation, mais surtout le fait qu’elles soient conçues par des élèves amateurs. Une balle pour ma Valentine a été créée par deux fondatrices de Fragments : Lê Minh Hà et Nguyên Lê Hoài Thuong. Elle a réuni une trentaine d’acteurs, originaires de différents pays dont le Vietnam, la République de Corée, la Malaisie et les États-Unis. Ils ont tous une aptitude pour le jeu d’acteur, la danse et le chant. L’amour du théâtre et de la musique crée un lien fort entre les participants, ce qui leur permet de mieux travailler ensemble pour exercer leur passion.

Trois des onze chansons jouées dans la pièce sont des compositions, les autres sont extraites de grandes pièces internationales mais les textes ont été modifiées. «Nous n’avons pas beaucoup d’expériences en ce qui concerne le théâtre musical mais nous sommes tous passionnés par ce genre de spectacle. Il en existe actuellement peu de pièces destinées aux jeunes. Nous tenons à leur transmettre un message positif à travers nos œuvres», a partagé Lê Minh Hà. Elle ajoute qu’à l’approche du spectacle, les membres ont consacré la plupart de leur temps à s’entraîner. «C’était dur mais cela nous a rendus plus solidaires et proches», a-t-elle ajouté.

La réalisation de la pièce Nhât thuc produite par le lycée Hanoï-Amsterdam est quasi professionnelle, les jeunes se sont occupés de tout : le financement, la communication, la logistique, les costumes, la danse, le décor ect... Afin d’économiser les frais, les vêtements sont faits à la main par les membres du Club de mode du lycée.

Un fort soutien du Théâtre de la Jeunesse

Bien qu’ils soient tous amateurs, nos jeunes acteurs ont bien joué. Selon Nguyên Nhu Anh, l’une des organisatrices, Nhât thuc est la première pièce réalisée par des lycéens à être jouée à l’Opéra de Hanoï, où se déroulent généralement des spectacles d’une grande qualité. «Nous devions répéter tous les jours. À la fin du spectacle, vu les applaudissements et les éloges des spectateurs, nous étions très touchés», a confié la jeune fille.

Ce genre de manifestations est soutenu par le milieu professionnel, surtout le Théâtre de la Jeunesse. «Nous devons aider Jeunes qui souhaitent faire du théâtre musical et aller voir des spectacles», a déclaré l’Artiste du Peuple Lê Khanh, directrice adjointe du Théâtre de la Jeunesse. C’est la raison pour laquelle cet établissement laisse depuis des années un créneau libre dans son calendrier destiné aux œuvres créées par les jeunes. – CVN/VNA/VI