28/09/2020 11:34 GMT+7 Email Print Like 0

Déclin et protection

 Signataire de la Convention de Ramsar depuis une vingtaine d’années, le Vietnam continue son action pour protéger ses zones humides du réchauffement climatique et des impacts négatifs de l’action humaine.

Declin et protection hinh anh 1D’une superficie de plus de 3.000 ha, la Réserve naturelle de Vân Long à Ninh Binh est la plus grande zone humide du delta du fleuve Rouge. Photo : VNA

Dans un rapport de l’évaluation pour le Millénaire sur l’avenir des zones humides dans le cadre de la Convention relative aux zones humides d’importance internationale particulièrement comme habitats des oiseaux d’eau - aussi appelée Convention Ramsar - le groupe d’évaluation scientifique et technique du traité alerte les différents décideurs. Ainsi, les phénomènes de déclin et de disparition des zones humides sont plus rapides que pour les autres types d’écosystème. L’ensemble de la biodiversité des milieux humides est impacté : autant les espèces et les habitats disparaissent de manière alarmante.

Un phénomène global d’érosion

Les activités de développement économique et le réchauffement climatique sont désignés par les experts comme les deux principales menaces pesant sur les zones humides. Nombre d’entre elles ont déjà disparu tandis que la superficie de celles existantes connaît une érosion notable, notamment en raison de leur exploitation par l’homme qui y trouve des ressources nécessaires à ses activités. Son impact, à la fois local et global, entraîne ainsi le changement de la qualité de l’eau et des terres ainsi qu’une altération durable des fonctions écosystémiques des milieux humides.

D’après l’Agence pour la biodiversité (Biodiversity Conservation Agency), leur  déclin et leur disparition trouvent principalement leurs origines dans le changement d’utilisation de ces zones où sont construites d’importantes infrastructures, où les  ressources aquatiques sont exploitées ou surexploitées et où sont rejetés une quantité considérable de polluants. Le phénomène est particulièrement notable et visible pour les zones humides des territoires à forte population et où le développement économique s’accélère.

Le changement climatique global, également d’origine anthropique, impacte sérieusement la biodiversité dans les milieux humides qui accueillent des animaux à la fois sédentaires et migrateurs. Par ailleurs, la biodiversité offre de nombreux services écosystémiques aux économies humaines et le déclin comme la disparition des zones humides ont un grand impact sur la qualité de vie de l’homme, en particulier pour les populations déjà défavorisées.

Réhabiliter les zones humides du pays

La Liste Rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature compte pas moins de 135 espèces menacées d’extinction à l’échelle mondiale vivant dans les habitats continentaux, vasières et régions littorales du Vietnam. Ce chiffre pourrait en outre rapidement s’accroître sans intervention volontariste.

Selon le Dr Nguyên Thành Vinh, directeur adjoint de l’Agence pour la biodiversité, agrandir l’étendue des zones humides en érosion ou revenir à leur superficie et structure originelles sont les mesures les plus efficaces et économiques de préservation de ces zones. Plus particulièrement, il s’agirait de sauvegarder le volume d’eau de surface et souterraine de ces zones, d’améliorer la qualité de l’eau tout en maintenant une production agricole et aquacole raisonnée et en mettant en place des mesures de protection de la biodiversité.

Declin et protection hinh anh 2La Réserve naturelle de Thai Thuy à Thai Binh (Nord) a été instituée en 2020. Photo : CTV/CVN

Le rétablissement des milieux humides et des cycles hydrologiques joue un rôle crucial dans la lutte contre le changement climatique, les crues, l’approvisionnement en eau, la production alimentaire et la conservation de la biodiversité. La protection des zones humides littorales fait partie intégrante de la stratégie de lutte contre les désastres naturels causés par la montée du niveau de la mer dans les régions côtières.

Des mesures sont prévues pour mener intensément la lutte contre l’érosion des zones humides et arriver à une utilisation durable de ces espaces. Les organes compétents devraient en effet mettre en place des évènements de sensibilisation et de mobilisation visant à entraîner la participation et l’engagement massif de la communauté pour la conservation et l’utilisation durable des zones humides et pour obtenir l’arrêt des activités engendrant leur déclin ainsi que le retour durable de la biodiversité.

Par ailleurs, il est nécessaire d’intensifier la gestion et de perfectionner l’efficacité de la préservation et l’utilisation intelligente de ces écotones, de valoriser du mieux possible les services écosystémiques de ces espaces et de protéger leurs propriétés biologiques.

Création de nouvelles réserves naturelles

La création de réserves et l’encerclement des zones humides représentent des mesures de conservation efficaces, toujours selon l’Agence pour la biodiversité. Nombreuses sont les réserves naturelles de zones humides au Vietnam d’envergure comme celle de Lang Sen dans le district de Tân Hung de la province méridionale de Long An, surnommée la Dông Thap Muoi rapetissée, une grande zone humide intérieure du delta du Mékong.

En 2019, la Réserve naturelle submergée de Vân Long dans la province de Ninh Binh a battu deux records : celui de "la Réserve naturelle abritant la population de langurs de Delacour (espèce de primate menacée) la plus importante au Vietnam" et celui du "plus grand tableau naturel du  pays".

Vân Long est un exemple de conservation de zone humide et constitue une destination privilégiée des chercheurs et des scientifiques du pays pour y réaliser des études. En outre, Vân Long fournit de nombreux services écosystémiques importants aux habitants locaux : fruits de la pêche, eau, irrigation des champs… Et surtout, c’est une destination touristique très prisée.

Dans le but d’établir de nouvelles réserves naturelles, l’Institut des stratégies et politiques sur les ressources naturelles et l’environnement (relevant du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement), a monté un projet portant sur la conservation des zones humides importantes et des habitats connexes pour la période 2015-2020. Un projet financé par le Fonds pour l’environnement mondial dans le cadre du Programme des Nations unies pour le développement.

En 2020, deux réserves naturelles ont été instituées : celles de Thai Thuy dans la province de Thai Binh (Nord) et de Tam Giang - Câu Hai dans la province de Thua Thiên Huê (Centre). Leur création vise à préserver la biodiversité en y réhabilitant les habitats et les écosystèmes et à maintenir l’équilibre écologique des terres et du littoral en empêchant les impacts négatifs sur l’environnement par des mesures de développement durable, de lutte et d’adaptation au changement climatique. – CVN/VNA/VI