12/05/2020 09:59 GMT+7 Email Print Like 0

Da Nang accélère le décaissement des fonds publics pour la relance post-COVID-19


Le projet de rénovation des infrastructures de transport à l’ouest du pont Trân Thi Ly. Photo: VOV
A Da Nang, une dizaine de projets d’infrastructures ont été mis en chantier au cours du premier trimestre 2020. A la mi-avril, la municipalité avait débloqué près de 680 millions de dollars, soit un montant 3 fois supérieur à celui libéré à la même période en 2019. Pour redonner un ballon d’oxygène à l’économie impactée par le COVID-19,  les autorités ont décidé de libérer les fonds publics le plus rapidement possible.

Ce montant qui représente 13% du budget annuel servira à la construction de nouvelles infrastructures de transport et d’approvisionnement en eau de la ville. Selon Lê Van Lâm, directeur du comité de gestion des ouvrages de transport de Da Nang, les fonds seront débloqués en fonction des dates d’achèvement des travaux établies par le maître d’œuvre. 

“Nous avons établi un plan de financement pour chaque projet. Toutes les procédures et le choix du maître d’oeuvre ont été finalisés pour permettre le démarrage des chantiers dans les meilleurs délais. Un décaissement rapide des fonds permettra de garantir la date de livraison de l’ouvrage».

Trân Phuoc Son, directeur du Service du Plan et de l’Investissement de Danang, fait savoir que le montant des dépenses d’investissement prévues par la ville pour l’année 2020 est deux fois plus élevé qu’en 2019. Selon lui, le retard observé dans le démarrage de certains projets résulte de la lenteur des procédures d’expropriation. 

“Certains projets sont à l’arrêt pour des raisons juridiques alors même que le maître d’œuvre a été sélectionné et que le chantier est prêt à démarrer.  C’est le cas du projet de réhabilitation de la route DT601 et du  projet de construction de l’axe no 1 du Nord-Ouest qui ont été suspendus en raison de litiges avec les propriétaires des terrains sur les indemnités d’expropriation”.

Da Nang examine la possibilité d’amender la réglementation sur  les modalités d’expropriation et d’indemnisation et compte sur la décentralisation des pouvoirs pour y parvenir. Truong Quang Nghia, le secrétaire du Comité municipal du Parti communiste vietnamien, a indiqué:

“Le déblocage des fonds pour la modernisation des infrastructures s’est opéré beaucoup plus rapidement que les années précédentes. Il nous reste de nombreux projets à mettre en oeuvre. Le retard réside essentiellement dans la libération des terrains. Je demande donc aux responsables des localités de veiller à régler ce problème plus rapidement”.

D’après l’Office des statistiques de Da Nang, si l’investissement public augmentait d’un pourcent, la croissance économique de la ville pourrait gagner 0,08 %. -VOV/VNA/VI