09/08/2020 15:48 GMT+7 Email Print Like 0

Cù Lao Chàm : vers une île zéro déchet

Les îlots Chàm et la commune de Câm Thanh, dans la province de Quang Nam, ont été récemment choisis pour mettre en œuvre le projet "Communauté zéro déchet en Asie". Ils ambitionnent de devenir un modèle à l’échelle nationale.

Cu Lao Cham : vers une ile zero dechet hinh anh 1Cù Lao Chàm ambitionne de devenir une île zéro déchet.  Photo : VNA/CVN

Cù Lao Chàm, qui comprend huit îlots situés au large de la ville de Hôi An, province de Quang Nam, au Centre, est considéré comme exemplaire dans le mouvement "Non aux sacs plastiques". La localité veut aller encore plus loin, avec l’objectif "zéro déchet".

Selon le plan, d’ici 2021, de 70% à 80% des habitants des îlots Chàm et de la commune de Câm Thanh s’engagent à ne plus rejeter de déchets dans l’environnement.

Une île polluée qui fait peau neuve

Lors d’un récent colloque sur la "Communauté zéro déchet en Asie", les représentants d’organisations environnementales ont informé que ce projet avait été mis en œuvre à titre expérimental dans certains lieux du pays, mais  avait échoué. 

En choisissant Cù Lao Chàm pour le réaliser, les bailleurs de fonds ont de grandes attentes car cette localité est depuis longtemps un modèle en termes de  gestion verte des déchets, dans le cadre du mouvement "Non aux sacs plastiques".

Selon Trân Thi Kim Thùy, cadre spécialisée en environnement de la commune insulaire de Tân Hiêp, auparavant, Cù Lao Chàm était jonchée de  déchets, un problème que les habitants jugeaient alors insolvable.

En 2009, face à la pollution de plus en plus grave, Nguyên Su, ancien secrétaire du Comité municipal du Parti de Hôi An, en coopération avec les cadres locaux, a incité les habitants insulaires à ne plus utiliser de sacs plastiques, avec des sanctions pour les contrevenants.

Les autorités ont créé aussi des conditions favorables pour que les habitants puissent mieux profiter de la manne d’un tourisme respectueux de l’environnement. Quelques années plus tard, Cù Lao Chàm est présentée comme un modèle national en matière de gestion des déchets. Elle attire un nombre croissant de touristes, vietnamiens et étrangers. Auparavant, 85% des habitants insulaires vivaient de la pêche, mais maintenant, 80% vivent du tourisme, avec le revenu par habitant le plus élevé en zone  rurale de toute la province de Quang Nam. Chaque jour,  4.000 visiteurs débarquent dans l’île.

Cu Lao Cham : vers une ile zero dechet hinh anh 2Fabrication de sacs en papier à offrir aux visiteurs et petits commerçants de Cù Lao Chàm. Photo : VP/CVN

Trân Huu Vy, directeur du  Centre de conservation de la biodiversité Green Viet, fait savoir qu’un facteur déterminant du succès du projet "zéro déchet" est la prise de conscience de la communauté. À noter que le projet se trouve dans la Réserve de Cù Lao Chàm, classée Réserve mondiale de biosphère.

"Nous croyons en ce projet grâce à la coopération de trois acteurs principaux : habitants, autorités locales et organisations. Cù Lao Chàm est déjà connue pour le mouvement + Non aux sacs plastiques+. Cette dynamique favorable facilitera le projet +zéro déchet+, j’en suis convaincu", estime M. Vy.

Nguyên Thê Hùng, vice-président du Comité populaire de Hôi An, informe que depuis longtemps, dans sa ville, un tri des déchets est organisé à la source. "On conseille à chaque famille d’utiliser au moins deux poubelles, l’une pour les déchets solides recyclables, l’autre pour les déchets organiques. Le ramassage est réalisé par des véhicules de différentes couleurs. Les ordures sont transportés à l’usine avant d’être recyclées", précise-t-il.

Cependant, d’après lui, à Cù Lao Chàm, "pour  un modèle similaire, il faudra que 300 à 500 familles respectent les règlements". 

Des représentants d’organisations internationales ont salué les efforts des habitants de Cù Lao Chàm et de Câm Thanh. L’UNESCO a aussi considéré Hôi An comme une source d’inspiration en termes de coordination entre préservation du patrimoine naturel et développement du tourisme.

D’après Phan Xuân Thanh, président de l’Association du tourisme de Quang Nam, au moins 30 entreprises touristiques de Hôi An ont signé un engagement de traitement des déchets et de protection de l’environnement. De nombreux restaurants et hôtels ont mis fin à l’utilisation des sacs plastiques et organisent même  le recyclage des déchets en savons, produits de nettoyage… -CVN/VNA/VI