14/04/2020 11:49 GMT+7 Email Print Like 0

COVID-19: ne pas relâcher les réglementations car le risque d’explosion demeure

 Le 13 avril, le Comité de pilotage national pour la prévention et le contrôle du COVID-19 s'est réuni sous la présidence du vice-Premier ministre Vu Duc Dam, président dudit comité.

Les membres du comité ont analysé et évalué la situation de l’épidémie et sont convenus que ces derniers temps, le Vietnam avait maîtrisé la situation épidémique, mais le risque d'explosion demeure.

Si les réglementations sont relâchées, l’épidémie pourra éclater. Par conséquent, parallèlement à la mise en œuvre persistante du principe anti-épidémique d'origine (prévention, détection, isolement, zonage, traitement, suppression), l'examen des cas liés au cas contaminés et la distanciation sociale restent les mesures les plus efficaces.

Dans un premier temps, la mise en œuvre de la distanciation sociale dans le cadre de la directive du Premier ministre N° 16/CT-TTg a été  bien mise en œuvre mais ces derniers jours, les infractions se multipliaient. La distanciation sociale dans son ensemble affecte de nombreuses personnes et entreprises, mais selon la position "la santé est la priorité", il est nécessaire de continuer à l'appliquer strictement.

Tout d'abord, les gens doivent appliquer strictement la directive 16/CT-TTg jusqu'au 15 avril. Dans le même temps, les autorités doivent continuer de propager et de mobiliser la population pour bien appliquer les réglementations sur la distanciation sociale; régler strictement les violations, telles que personnes ne portant pas de masques dans la rue, se rassemblant...

Le comité a également déclaré qu'après la fin de la directive 16/CT-TTg (15 avril), il proposera au Premier ministre d'émettre une nouvelle directive dans l'esprit de poursuivre la mise en œuvre stricte des mesures préventives, en particulier porter des masques, garder la distance lors des contacts.

Les localités doivent mettre à jour les données sur l’épidémie pour former un système de données national afin de catégoriser les localités  à haut et à faible risques, organiser des équipes d'examen des cas contaminés pour être prêtes à intervenir en cas nécessaire.

En ce qui concerne la mise en œuvre des technologies de l'information pendant la période de distanciation sociale, les membres du comité ont déclaré qu'il était nécessaire de développer des solutions non monétaires dans le commerce de marchandises pour limiter la propagation de l'épidémie, utiliser les technologies de l'information pour superviser les gens dans l’application des réglementations sur la prévention et la lutte contre l’épidémie.

Dans le même temps, de nombreux avis ont également suggéré de ne pas assouplir la politique d'entrée, d'effectuer des tests pour un certain nombre de groupes (main-d'œuvre non qualifiée, communauté d'étrangers vivant en groupe), contrôler strictement les lieux de rassemblement concentrés (établissements religieux, zones touristiques et de divertissement, marchés...).

En outre, il est nécessaire de poursuivre les politiques de sécurité sociale, en prêtant attention aux personnes défavorisées qui sont confrontées à des difficultés.

Les membres du comité ont affirmé que la capacité du Vietnam à produire des masques et équipements de protection médicale a été en mesure de répondre à la demande intérieure. Le Vietnam a réussi à produire un masque étanche (masque 870), très apprécié par de nombreux pays. Dans les temps à venir, il faut chercher à exporter ce produit. Les entreprises produisant des masques et  équipements de protection médicale doivent assurer un approvisionnement stable en matières premières, répondre à la demande domestique, et pourraient exporter le reste.

Le Comité de pilotage national pour la prévention et la lutte contre le COVID-19 a également demandé au ministère de la Santé et à celui de la Sécurité publique de traiter strictement les entreprises qui enfreignent la réglementation, puis de faire un rapport au Premier ministre pour examen et décision. -VNA/VI