05/09/2021 10:44 GMT+7 Email Print Like 0

Coronavirus : vers une meilleure qualité de l’enseignement à distance au Vietnam

 Entamant une deuxième année scolaire consécutive marquée par l’épidémie de Covid-19, les enseignants et les élèves se tiennent prêts à passer à l’apprentissage en ligne à tout moment. Une circulaire vient réglementer la pratique de la scolarité à distance.

Le ministère de l’Éducation et de la Formation (MEF) a annoncé un projet de circulaire proposant trois méthodes d’apprentissage en ligne pour la nouvelle année scolaire en raison de l’épidémie. Selon ce projet, les directeurs d’école peuvent décider d’organiser des cours à distance pour soutenir ou remplacer l’enseignement en présentiel lorsque les élèves ne peuvent pas se rendre dans les écoles en raison de cas de force majeure.

La scolarisation en ligne devra néanmoins pouvoir assurer l’interaction entre les enseignants et les élèves. "Ces cours à distance doivent garantir la qualité du programme éducatif. Le ministère procédera à des évaluations et contrôles réguliers".

Cadre réglementaire

Dans le cadre de l’éventuelle circulaire, l’enseignement en ligne sera appliqué de trois manières. Pour la première, il sera conçu comme moyen de soutien à l’apprentissage traditionnel en face à face. Les enseignants fourniront des documents scolaires, donneront des exercices aux élèves, les guideront et les superviseront dans leur travail à la maison.

Concernant la deuxième, les études en ligne remplaceront en partie les méthodes traditionnelles. Les élèves mèneront la plupart des activités d’études à la maison et n’iront à l’école que pour mettre en pratique des compétences particulières telles que le travail d’équipe et les compétences de débat.

Pour la troisième, l’apprentissage à distance remplacera complètement l’enseignement traditionnel. Toutes les activités d’études se dérouleront entiè-rement en ligne. Cette option ne sera appliquée que lorsque les élèves seront dans l’incapacité totale d’assister aux cours en présentiel, comme ce fut le cas lors des fermetures d’écoles à travers le pays observées pendant la période de distance sociale dans le but de freiner la propagation du coronavirus.

Selon le directeur du Département de l’enseignement primaire du MEF, Thái Van Tài, l’apprentissage en ligne apparaît aujourd’hui comme très pratique, en particulier pour les situations où les jeunes ne peuvent pas se rendre à l’école. Il permettra aussi d’accompagner l’apprentissage en présentiel et créera des opportunités pour les enseignants et les élèves d’accéder à des ressources utiles sur Internet. De plus, il les aidera à améliorer leurs compétences informatiques et technologiques, ainsi que leurs capacités de résolution de problèmes et d’auto-apprentissage.

Des évaluations régulières des performances d’apprentissage des élèves seront effectuées en ligne. Cependant, les estimations périodiques seront toujours réalisées directement dans les écoles. "Les enseignants participeront à des cours de formation pour améliorer leurs compétences d’enseignement en ligne", a-t-il informé.

Adaptation

Aujourd’hui, notamment à la lumière des difficultés liées à l’épidémie, il ne fait plus de doute que l’apprentissage à distance est devenu un outil indispensable. Sauf qu’il faut réussir à mettre en place des moyens appropriés et efficaces. Hô Chi Minh-Ville en met ainsi sur pied une méthode adaptée au nouveau contexte. D’après le directeur du Service municipal de l’éducation et de la formation, Nguyên Van Hiêu, l’enseignement en ligne a été décidé comme une méthode probable et essentielle, voire pour toute la nouvelle année scolaire.

"Appliquer l’apprentissage à distance comme prévu aiderait à assurer la bonne progression des examens pour les élèves de 9e (dernière classe du collège) et 12e (terminale) années", a-t-il indiqué. Et d’ajouter que "lorsque la ville contrôlera l’épidémie, les élèves des 1re, 2e (les deux premières classes du primaire), 6e (première classe du collège) et 10e (première classe du lycée) années seront les premiers à reprendre le chemin de l’école, leurs classes étant divisées en petits groupes".

Selon une enseignante de l’École primaire Mâu Luong, dans l’arrondissement de Hà Dông, à Hanoï, les écoliers de 1re  et 2e années sont les plus touchés par l’épidémie parce qu’ils ne sont pas encore familiers avec l’écriture. Par conséquent, les écoles devront créer des leçons vidéo et les rendre disponibles sur leurs sites pour que les parents puissent les télécharger. Le contenu de l’enseignement en ligne sera conçu en mettant l’accent sur les connaissances de base afin que les élèves puissent comprendre le plus rapidement possible.

"Un cours en ligne nécessite beaucoup plus de temps de préparation et d’efforts de la part des enseignants et oblige aussi les élèves à être plus proactifs, a-t-elle partagé. Dans le contexte épidémique, tout le monde doit s’adapter aux changements". – CVN/VNA/VI