24/05/2020 14:01 GMT+7 Email Print Like 0

Coronavirus : le gouvernement s’emploie à relancer l’économie

Pour soutenir les entreprises fragilisées par le COVID-19, le gouvernement a mis en place une série d’aides financières et de mesures d’urgence. Il entend aussi les aider à relancer leurs activités et à adapter leur stratégie à la crise.

Au premier trimestre 2020, l’économie nationale a progressé de 3,82%, soit le plus bas niveau depuis dix ans. Un taux de croissance cependant élevé au regard de la conjonction mondiale. Le Vietnam a été le pays à la croissance la plus importante au sein de l’ASEAN durant cette période, grâce à une stratégie à double objectif : lutte contre le coronavirus et garantie d’activités économiques minimales, outre la poursuite des réformes institutionnelles et structurelles.

"Ce constat démontre que le Vietnam n’est pas complètement dépendant du marché mondial et que la capacité endogène de son économie et de ses entreprises est immense", a estimé le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, lors d’une conférence entre le chef du gouvernement et les entreprises sur les mesures de relance économique, tenue récemment à Hanoï. Il leur a demandé de garder à l’esprit ces trois axes importants : sauvegarde des salariés, reprise du marché et maintien d’une détermination sans faille.

Pour une croissance supérieure à 5%

M. Phuc a jugé nécessaire d’accélérer l’économie nationale en vue d’une croissance du PIB supérieure à 5% cette année et de maîtriser l’inflation en dessous de 4%. Ainsi, selon lui, il faudrait se concentrer sur "cinq points d’attaque" : attirer les investissements des secteurs économiques nationaux, stimuler les exportations, promouvoir l’investissement public, encoura-ger la consommation intérieure, et drainer les investissements directs étrangers (IDE).

Aussi, le ministère de l’Industrie et du Commerce exhorte-t-il les entreprises à bien exploiter le marché domestique tout en trouvant de nouveaux débouchés. Afin d’augmenter les exportations vers l’Union européenne, l’un des marchés phares du Vietnam, il faut tirer profit de l’Accord de libre-échange Vietnam - Union européenne (EVFTA) qui devrait être ratifié prochainement par l’Assemblée nationale. Le pays doit donc améliorer sa compétitivité à l’international et renforcer les liens avec ses partenaires européens.

"Pour être en mesure de concurrencer les produits européens, le gouvernement a mis en place un programme de restructuration économique qui englobe l’industrie, l’agriculture et le secteur tertiaire. Le Vietnam doit se focaliser sur le marché domestique, ses chaînes d’approvisionnement et moderniser ses infrastructures", a souligné le ministre Trân Tuân Anh. Selon un récent sondage express effectué auprès des entreprises membres du Conseil des entreprises pour le développement durable (VBCSD), 31% des sondés privilégient le marché domestique pour réduire leur dépendance vis-à-vis des marchés étrangers, alors que 81% envisagent de promouvoir les liaisons sectorielles pour assurer le fonctionnement continu de la chaîne d’approvisionnement, sans oublier le commerce électronique et la transformation numérique.

La pandémie de coronavirus a bouleversé les exportations. Pour pallier à la baisse du chiffre d’affaires de la Société d’import-export alimentaire, sa directrice générale Trân Thi Thu Hang a décidé de diversifier sa production et de conquérir de nouveaux marchés. "En plus de nos produits frais, nous proposons des produits transformés. Nous essayons d’offrir ces nouveaux articles à des prix compétitifs auprès d’une clientèle nouvelle. Nous avons décidé de nous lancer sur le marché indien. À la fin du mois, nous participerons à une foire pour présenter nos nouveautés".

Le tourisme est l’un des secteurs les plus sévèrement touchés par cette crise sanitaire. Pour redémarrer leurs activités, les agences de voyages ciblent le marché domestique et conçoivent de nouveaux circuits touristiques. "Pour rassurer les clients, nous proposons des circuits promotionnels sur le thème Le Vietnam, une destination sûre . Nous avons choisi des villes phares dans chaque région: Hanoï, Quang Ninh et Ninh Binh dans le Nord ; Huê, Dà Nang, Quang Nam, Nha Trang, Dak Lak et Phú Yên dans le Centre ; Hô Chi Minh-Ville, Bà Ria-Vung Tàu et le delta du Mékong dans le Sud. Nous avons demandé aux autorités locales de réduire de moitié le prix des billets d’entrée des sites touristiques et d’augmenter les vols domestiques", a indiqué Nguyên Quôc Ky, directeur général de Vietravel.

Développement durable des entreprises

Le VBCSD, relevant de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (VCCI), a proposé au gouvernement d’élaborer une stratégie de développement durable des entreprises et un plan de mise en œuvre d’ici 2030. La stratégie de développement durable est vitale pour les entreprises sur le long terme. "Elle représente à la fois une bouée de sauvetage qui les aide à améliorer leur résilience et leur relance, en particulier dans ce contexte de pandémie", a déclaré le président de la VCCI, Vu Tiên Lôc.

Le VBCSD a récemment soumis au gouvernement une stratégie de réponse à moyen et long termes liée au plan d’action nationale de mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable ainsi que la mise en place des objectifs de développement durable jusqu’en 2030.

"Le COVID-19 a pénalisé les marchés d’exportation, provoqué la pénurie de matières premières et fait s’effondrer les revenus de la quasi-totalité des entreprise", a fait savoir le vice-président du VBCSD et secrétaire général de la VCCI, Nguyên Quang Vinh. "Les entreprises doivent redéfinir leur plan et leur stratégie, associer les exigences du moment à leur axe de développement à moyen et long termes", a-t-il suggéré.

Il a également proposé au gouvernement de lancer le plan d’amélioration des capacités d’administration des entreprises pour la période 2021-2025 et le programme national d’aide à la communauté des entreprises dans la mise en œuvre du modèle d’économie circulaire du Vietnam durant la période 2021-2030.

Fin avril, l’Office général des statistiques a publié le Livre Blanc des entreprises vietnamiennes 2020. Ces dernières contribuent grandement à l’économie nationale, en représentant plus de 60% du PIB, selon l’Office général des statistiques (GSO) relevant du ministère du Plan et de l’Investissement. Selon cet ouvrage, au 31 décembre 2018, le Vietnam comptait 610.637 entreprises en activité, dont 269.169 rentables (44,1%) et 295.000 ayant subi des pertes (48,4%). Le revenu net total de l’ensemble des entreprises opérationnelles en 2018 a atteint 23,6 millions de milliards de dôngs, soit une hausse de 14,4% par rapport à 2017.

En 2019, le pays recensait 758.610 entreprises en activité. Plus de 138.000 nouvelles entreprises ont ainsi été créées, en hausse de 5,2% par rapport à l’année précédente. En outre, 39.421 ont repris leurs activités, soit une augmentation de 15,9% en glissement annuel, un record pendant la période 2014-2019. Cependant, le nombre d’entreprises ayant dû suspendre leurs activités en 2019 était de 28.731.

La pandémie de coronavirus a paralysé toutes les activités économiques. Face à cette situation, de nombreuses entreprises ont été obligées d’arrêter leur production, de réduire leur frais de fonctionnement ou encore de recourir au chômage partiel. "Pour relancer rapidement l’économie nationale, les entreprises doivent faire preuve de flexibilité", a souligné le Premier ministre.

Afin d’illustrer ses propos, le chef du gouvernement a cité Charles Darwin, auteur de la théorie de l’évolution : "Les espèces qui survivent ne sont pas les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements". – CVN/VNA/VI