12/04/2016 10:32 GMT+7 Email Print Like 0

Contributions des Volontaires de la JICA au Vietnam

Depuis plus de 20 ans, de nombreux volontaires japonais de l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) ont fait un grand effort pour promouvoir la culture vietnamienne et le tourisme pour les Japonais et améliorer la santé de la communauté au Vietnam, contribuant au développement de ce pays dont Niizeki Mihoko et Nakamura Nasaya est un exemple.
Avec une recommandation de la JICA, nous avons rencontré Niizeki qui travaille maintenant en tant que bénévole au Musée des femmes vietnamiennes. La jeune fille japonaise nous a surpris avec sa connaissance approfondie lors de la description des expositions en détail pour les touristes.

Niizeki a fait savoir qu'elle aimait le travail bénévole et partager son expérience et ses connaissances avec les autres depuis qu'elle était enfant. Quand elle a vu d'abord l'information sur le recrutement à l'étranger des volontaires de coopération japonaise sur le site Web de la JICA, Niizeki a présenté une demande et elle a été acceptée.
Après avoir assisté à un cours de 70 jours sur la langue et les compétences professionnelles vietnamiennes, elle a commencé à travailler comme guide au Musée vietnamien de la femme au Vietnam en 2014. 


Niizeki Mihoko est une Volontaire de la JICA, travaillant au Musée des femmes du Vietnam.


Le travail de Niizeki Mihoko est d'aider le Musée des Femmes du Vietnam dans la traduction
et la rédaction des documents en japonais.



Outre l'assistance de l'édition pour le site japonais, Niizeki Mihoko sert également de guide au Musée 
des femmes vietnamiennes. Photo: Viêt Cuong / VNP


Nakamura Masaya et ses collègues vietnamiens prennent soin des enfants au Centre de réadaptation
pour enfants handicapés Thuy An. Photo: Viêt Cuong / VNP






Le travail de Nakamura Masaya  est de soutenir le Centre dans les soins et les réadaptations
pour les enfants handicapés.



Classe de réadaptation pour les enfants handicapés au Centre des 
enfants handicapés à Thuy An.


Selon Nakamura Masaya, ses expériences dans son travail  à son pays l'ont beaucoup aidé
pour le travail dans le Centre Thuy An. 



Outre des soins directs pour les enfants handicapés au Centre, Nakamura Masaya partage
ses expériences à ses collègues vietnamiens. 



Nakamura Masaya et ses collègues vietnamiens prennent soin des repas pour les enfants
au Centre de réadaptation pour enfants handicapés Thuy An. Photo: Viêt Cuong / VNP



Les volontaires japonais prennent soin des enfants au Centre de réadaptation
pour enfants handicapés Thuy An. Photo: Viet Cuong / VNP

À l'heure actuelle, elle est également responsable de la traduction de l'information vietnamienne sur les pièces et autres documents en japonais. Elle et ses collègues construisent conjointement un site du Musée des femmes vietnamiennes en japonais dans le but de promouvoir davantage la culture vietnamienne au Japon. «Lors de la rencontre des touristes japonais qui ont dit que le Vietnam était un pays charmant et ils voulaient en savoir plus sur ce pays, je sentais que mon travail est très utile pour la promotion de la culture vietnamienne au Japon», a déclaré Niizeki.

Pour en savoir plus sur les volontaires japonais qui ont fait les efforts sans fin pour le développement du Vietnam, au Centre de réadaptation Thuy An pour les enfants handicapés dans le district de Ba Vi, Hanoi. Nakamuara Nasaya qui aide maintenant les enseignants du centre dans le soin, la réhabilitation, l'éducation et donner une orientation professionnelle aux enfants handicapés dans les provinces du Nord. Avant de travailler au Vietnam, il a enseigné aux étudiants atteints d'autisme, déficience intellectuelle et des troubles du comportement à l'école d'éducation spéciale de Yawata à Kyoto. Avec son expérience, il a utilisé la méthode d'analyse comportementale appliquée (ACA) et des images pour aider les personnes handicapées à comprendre facilement des conférences.

Il nous a partagé: “Je souhaite que mon travail soit utile pour les enfants et aide les enseignants vietnamiens à améliorer leurs compétences pour enseigner aux étudiants efficacement"./.



 

Mutsuya Mori, représentant en chef de la JICA au Vietnam.
«Le programme d'outre-mer des volontaires de coopération japonaise a officiellement commencé au Vietnam en 1995. Avec les réalisations des volontaires dans le secteur de l'éducation qui sont très appréciés, le programme est en pleine expansion à d'autres secteurs tels que la santé, le développement local, l'éducation et les industries auxiliaires.».

 
Texte: Ngân Hà - Photos: Viêt Cuong

 
Articles Déjà publiés