14/06/2018 06:33 GMT+7 Email Print Like 0

Consultation politique entre le Vietnam et la Lettonie

 Le vice-ministre permanent des Affaires étrangères, Bui Thanh Son, et le secrétaire d'État du ministère letton des Affaires étrangères, Andreis Pildegovics, ont co-présidé une consultation politique Vietnam-Lettonie le 12 juin à Hanoï.

Les deux parties ont exprimé leur satisfaction devant le développement de l'amitié bilatérale ces dernières années, notamment la visite officielle en Lettonie de la vice-présidente vietnamienne Dang Thi Ngoc Thinh en octobre 2017.

Saluant la coordination étroite entre les deux pays au sein des forums internationaux et régionaux, notamment l’ONU et l’ASEM (Sommet Asie-Europe), le vice-ministre permanent des Affaires étrangères Bui Thanh Son a remercié la Lettonie pour son engagement à soutenir la candidature vietnamienne au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU pour 2020-2021.

Le secrétaire d'État du ministère letton des Affaires étrangères, Andreis Pildegovics, a pour sa part affirmé que Riga soutenait fermement la signature rapide et la ratification de l’Accord de libre-échange Vietnam – UE.

Les deux parties ont tenu en haute estime le développement positif de la coopération économique et commerciale entre leurs pays ces derniers temps. En effet, le Vietnam est le premier partenaire commercial de la Lettonie en Asie du Sud-Est et la Lettonie est aussi le premier partenaire commercial du Vietnam parmi les pays baltes. Leurs échanges commerciaux ont atteint 166 millions de dollars en 2017, soit dix fois plus qu’en 2010.

Elles ont applaudi la signature de l’accord sur la non double taxation et sont tombées d’accord pour engager prochainement des négociations concernant un accord de coopération économique et une convention de coopération dans l’éducation entre les deux nations, contribuant à perfectionner le cadre juridique et à favoriser la coopération bilatérale dans divers domaines.   

Appréciant les résultats de la coopération entre les deux ministères des Affaires étrangères, comme le maintien du mécanisme de consultation politique et la coordination de leurs positions sur des questions internationales importantes, les deux parties se sont accordées à soutenir le règlement pacifique des différends, y compris ceux en Mer Orientale, sur la base du droit international, dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, ainsi que la garantie de la sécurité et la sûreté de la navigation et de survol dans cette région. -VNA/VI