12/02/2020 10:03 GMT+7 Email Print Like 0

Comment l'épidémie du coronavirus affecte-t-elle l'économie du Vietnam?

Le ministère du Plan et de l'Investissement a prévu deux scénarios de croissance du PIB qui seront inférieurs à l'objectif de 6,8% en raison de l'impact du coronavirus. De nombreuses industries sont directement touchées.

Le ministère du Plan et de l'Investissement (MPI) vient de publier un rapport d'évaluation préliminaire sur l'impact socio-économique du coronavirus en 2020.

Selon ce rapport, le coronavirus affectera la croissance et l'indice des prix à la consommation (IPC). Concernant la croissance, le ministère a prévu deux scénarios.

Dans le scénario 1, si cette épidémie  était maîtrisée au premier trimestre, le PIB de cette année augmenterait de 6,27%, soit 0,53% de moins par rapport à l’objectif fixé, plus précisément, au 1er trimestre, +3,8%, 2e trimestre, +6,55%, 3e trimestre, +7,07% et au 4e trimestre, +6,81%.

Dans le scénario 2, si l'épidémie  était contrôlée au deuxième trimestre, le PIB devrait augmenter de 6,09% par rapport à l'année précédente, soit 0,71% de moins par rapport à l’objectif, plus précisément, au 1er trimestre, +3,8%, 2e trimestre, +5,81%, 3e trimestre, +7,05% et au 4e trimestre, +6,81%.


Grands défis

"Ainsi,  atteindre l’objectif de croissance   de 6,8% sera un très grand défi en 2020, et il est probable que ce chiffre ne sera pas atteint", indique le rapport.

Concernant l’IPC, le MPI a fait savoir qu'en raison de l'épidémie, les prix des médicaments et de l'électricité pourraient augmenter. Cependant, les prix des aliments frais tels que porc, poulet, bœuf et légumes verts, de la restauration hors famille, des services touristiques, hôteliers, de loisirs et de divertissement devraient diminuer à court terme en raison de la baisse de la demande.

Si l'épidémie prenait fin au premier trimestre, les prix des produits alimentaires devraient augmenter au deuxième trimestre. Si l'épidémie continue au deuxième trimestre, les prix des produits alimentaires frais augmenteront en raison de la baisse des activités de production.

Dans le scénario 1, le MPI prévoit que l'IPC en 2020 augmenterait de 3,96% en glissement annuelle et de 4,86% pour le scénario 2.

Impacts sur l’export-import et le tourisme

Selon le rapport du MPI, ce virus a déjà un impact direct sur certains secteurs. Le chiffre d’affaires à l’export du pays au 1er trimestre devrait ainsi atteindre 46,5 milliards de dollars, en recul de 21% sur un an. Les  exportations de produits agricoles et sylvicoles diminueraient de plus de 29%, de produits aquatiques, de 38%, de textile-habillement, de 22%…

En particulier, les exportations vers la Chine au premier trimestre devraient connaître une baisse de 25% par rapport à la même période de l'année dernière pour atteindre 5,6 milliards de dollars.

Toujours selon le scénario 1, les importations au 1er trimestre ont été estimées à 50 milliards de dollars, en baisse de 13% par rapport à la même période l'an dernier.

Dans le scénario 2, si l'épidémie du coronavirus prenait fin à la fin du 2e trimestre, les exportations au 2e trimestre atteindraient 51 milliards de dollars, en baisse de 20% sur un an. Les importations au 2e trimestre devraient également diminuer de 16% pour atteindre 53 milliards de dollars.

L'épidémie affecte également directement le secteur du tourisme. Le marché chinois se classe toujours au premier rang du nombre de visiteurs internationaux au Vietnam, représentant la proportion la plus élevée, en moyenne d'environ 30%.

Le nombre moyen de visiteurs chinois au Vietnam par trimestre en 2019 était d'environ  1,45 million. En janvier, ce chiffre était de 644.000. Dans le scénario 1, le nombre de touristes chinois au 1er trimestre serait toujours 644.000, en baisse de 800.000 sur un an.

Dans le scénario 2, le nombre de visiteurs chinois au Vietnam au cours des 6 premiers mois serait réduit d'environ 2,3 millions en glissement annuel. Pour les visiteurs internationaux en provenance d'autres pays, il devrait diminuer de 50 à 60% pendant la période épidémique.

Selon les prévisions, si l'épidémie persistait au 1er trimestre, la perte de revenus des visiteurs internationaux serait d'environ 2,3 milliards de dollars. Si l'épidémie se prolongeait  au 2e  trimestre, les dégâts seraient d'environ 5 milliards de dollars. -CPV/VNA/VI