15/08/2017 10:29 GMT+7 Email Print Like 0

Can Tho resserre la coopération agricole avec le Japon

Le président du Comité populaire de la ville de Can Tho, Vo Thanh Thong, a eu dimanche une séance de travail avec une délégation japonaise pour discuter des possibilités de coopération dans l'agriculture et la formation du personnel dans ce secteur.

La délégation japonaise comprenait Hitoshi Kinouchi, professeur à l'Université Tokai; Susumu Ishihara, conseiller en formation en japonais, et Masayuki Abe, directeur de l'Institut de recherche sur les ressources humaines et directeur du Vietnam Agricultural Information Centre (VAIO).

Selon Hitoshi Kinouchi, le delta du Mékong s'apparente au Japon dans le passé car cette région a une agriculture à petite échelle avec une production principalement menée par les familles, ce qui entrave le traitement et la distribution des produits agricoles aux entreprises.

Alors, les familles agricoles japonaises se sont regroupées en coopératives pour résoudre la question et vendre également des produits agricoles à des prix élevés, a-t-il dit.

Hitoshi Kinouchi a estimé que son pays et Can Tho peuvent s'associer dans le secteur agricole, affirmant que la question la plus importante est de savoir comment améliorer la qualité et la technologie de l'agriculture.

Pour sa part, le président du Comité populaire de la ville de Can Tho, Vo Thanh Thong, a déclaré que Can Tho s'intéresse à la coopération avec le Japon et aux investissements japonais et souhaite coopérer avec la partie japonaise en matière de formation du personnel, en particulier dans le secteur agricole.

Il a demandé au Japon de fournir une assistance technique à Can Tho et de prendre en compte la possibilité d'envoyer des volontaires à Can Tho pour participer à des programmes de recherche en agriculture high-tech, tout en aidant les agriculteurs locaux à accéder au marché japonais et à appliquer des technologies avancées dans le secteur.

Il a également souligné l'appel de Can Tho aux investisseurs dans les parcs agricoles high-tech dans les districts de Thoi Lai et Co Do.

La ville a également besoin de l’assistance japonaise dans la conception d’un site web en japonais qui fournira des informations sur les marchés des deux pays. -VNA/VI