03/11/2019 07:44 GMT+7 Email Print Like 0

Camion charnier : l’ambassadeur du Royaume-Uni envoie un message aux Vietnamiens


Les corps de 39 personnes avaient été découverts le 23 octobre dans un camion frigorifique au sein d'une zone industrielle de Grays, dans l'Essex. Photo : AFP/VNA
Dans un message adressé aux Vietnamiens le 2 novembre, l’ambassadeur du Royaume-Uni au Vietnam, Gareth Ward, a affirmé qu’il s’agissait de l’une des plus difficiles semaines de sa carrière en tant que diplomate en suivant la tragédie dans l’Essex, près de Londres, et en témoignant l’inquiétude sur cette affaire au Vietnam.

Selon le diplomate britannique, lui et les cadres de l’ambassade du Royaume-Uni ont travaillé et travaillent jour et nuit avec des homologues au Royaume-Uni et au Vietnam. Bien que les organes britanniques compétents ne puissent pas encore révéler les identités des victimes, la police de l’Essex continuera de collaborer étroitement avec le gouvernement vietnamien et les organes concernés pour identifier les victimes et assister toutes les personnes affectées par cette tragédie.

Affirmant qu’il s’agissait d’un avertissement pour tout le monde, l’ambassadeur Gareth Ward a assuré que l’enquête continuait et que lui et ses confrères feraient de leur mieux pour protéger la dignité des victimes.

Les corps de 39 personnes avaient été découverts le 23 octobre dans un camion frigorifique au sein d'une zone industrielle de Grays, dans l'Essex, à une trentaine de kilomètres à l'est de Londres.

La police britannique a annoncé vendredi penser que ces 39 personnes étaient de nationalité vietnamienne.

"Nous croyons que les victimes sont des Vietnamiens et nous sommes en contact avec le gouvernement vietnamien", a déclaré la police de l'Essex dans un communiqué vendredi soir.

"Nous sommes en contact direct avec un certain nombre de familles au Vietnam et au Royaume-Uni, et nous pensons avoir identifié les familles de certaines des victimes dont le voyage s'est terminé tragiquement sur nos côtes", a ajouté la police, expliquant que le processus d'identification est toujours en cours et que l'identité des victimes ne peut pas encore être révélée.-VNA/VI