23/05/2020 05:55 GMT+7 Email Print Like 0

Brookings: une meilleure gouvernance a aidé le Vietnam à faire face au COVID-19

 La Brookings Institution, un think tank américain siégeant à Washington, a loué le Vietnam pour sa meilleure gouvernance et sa coordination des politiques qui l’ont aidé à contrôler l’épidémie du nouveau coronavirus (COVID-19).

Le Vietnam a découvert sa première infection au COVID-19 début janvier. Aujourd’hui, ce pays de 96 millions d’habitants a signalé 324 cas confirmés et aucun décès, a-t-elle écrit dans un article publié mercredi 20 mai.

Ayant reçu des éloges pour son efficacité à contenir l’épidémie de COVID-19, le Vietnam est maintenant l’un des premiers pays à atténuer les mesures de distanciation sociale et à rouvrir sa société, a-t-elle indiqué.

Selon l’article, la capacité de l’État vietnamien n’est pas née du jour au lendemain, mais résulte d’efforts de plusieurs décennies pour améliorer la gouvernance et la réactivité au niveau local.

Les données de l’Indice de compétitivité provinciale (PCI) et de l’Indice de performance administrative provinciale (PAPI) du Vietnam ont montré que les provinces vietnamiennes ont amélioré régulièrement les soins de santé, l’accès à l’information et la lutte contre la corruption. L’accès à l’assurance maladie s’est développé rapidement au fil du temps, avec 90% des citoyens vietnamiens assurés.

Conjointement avec la politique du gouvernement de fournir une quarantaine de masse largement gratuite, ces données suggèrent que les citoyens vietnamiens n’ont pas à se soucier des coûts des tests du COVID-19, de l’hospitalisation associée et de la quarantaine concentrée, augmentant ainsi leur volonté de se conformer à recherche étendue des contacts et aux strictes mesures de quarantaine.

La campagne anti-corruption en cours au Vietnam a généralement reçu des réponses favorables de la part des observateurs et du public international, a-t-il ajouté, ajoutant que cette campagne a également recoupé la riposte à l’épidémie. Le chef du Centre de contrôle des maladies de Hanoi a récemment été inculpé de collusion pour gonfler les coûts des kits de test du COVID-19.

La Brookings Institution a souligné que les efforts de transparence ont également atténué le scepticisme à l’égard du rapport du gouvernement sur le COVID-19. Le ministère de la Santé a publié tous les cas signalés en ligne, permettant une analyse plus approfondie par les scientifiques des données et les blogueurs, et obtenant l’approbation des experts en santé publique.

Commentant la croissance post-épidémie du Vietnam, elle a déclaré que la stratégie actuelle se concentre sur la promotion du marché intérieur et le repositionnement du Vietnam pour saisir les opportunités dans le changement des chaînes d’approvisionnement mondiales.

Afin de promouvoir le marché intérieur vietnamien, elle a déclaré que les dirigeants vietnamiens ont publié une série de mesures de soutien, notamment le gel des obligations des entreprises de payer des coûts tels que les cotisations à la retraite et à l’assurance-vie, l’octroi de prêts à accès rapide pour le paiement des salaires et l’augmentation du bien-être social des travailleurs qui ont perdu leur emploi.

Les dirigeants vietnamiens ont présenté un plan visant à promouvoir la connectivité sur le marché intérieur, notamment dans le tourisme, l’agriculture et l’aquaculture. Parmi une série de mesures, cela nécessite de réorienter les entreprises vers les domaines à forte demande.

Tout en souhaitant redémarrer son économie, le pays a également indiqué clairement que la revitalisation économique doit être équilibrée avec les objectifs de santé publique en imposant des heures limitées aux entreprises, le contrôle des foules et l’application continue des exigences de distanciation sociale. Le respect de ces mesures dépend de la confiance continue du public.

L’article a conclu que l’amélioration de la gouvernance et de la coordination des politiques au niveau local et central du Vietnam l’a aidé à surmonter l’épidémie de COVID-19, permettant la réouverture de sa société et de son économie avant la plupart des autres pays.

Malgré les défis évidents auxquels le Vietnam est confronté, la forte trajectoire de croissance du pays et la réponse rapide au COVID-19 l’ont positionné comme l’un des rares points lumineux économiques du monde, a-t-elle indiqué.

La Banque mondiale a prévu que le Vietnam serait l’un des rares pays à connaître une croissance économique positive en 2020 et a réussi à attirer 8,6 milliards de dollars d’investissements étrangers au premier trimestre 2020.

Ces caractéristiques clés restent probablement essentielles alors que les dirigeants vietnamiens tentent de trouver un équilibre entre la nécessité de soutenir les entreprises et la santé publique.

Alors que nous cherchons à tirer des leçons des efforts mondiaux de lutte contre le COVID-19, l’histoire du Vietnam va au-delà de la simple distinction de type de régime pour nous inciter à approfondir la capacité bureaucratique et la réactivité au sein de toutes les formes de gouvernement, a-t-elle conclu. – VNA/VI