04/09/2021 11:52 GMT+7 Email Print Like 0

BAD : la solidarité, un atout du Vietnam dans la lutte anticoronavirus

Depuis le mois d’avril, le Vietnam fait face à la quatrième vague de la pandémie de Covid-19. Dans la lutte contre la pandémie, les amis internationaux font confiance à la volonté indomptable et à la solidarité du peuple vietnamien. Le directeur de la Banque asiatique de développement (BAD) au Vietnam, Andrew Jeffries, a partagé avec le journal vietnamien «Kinh tê & Dô thi» son impression sur ce sujet.

Le directeur de la Banque asiatique de développement au Vietnam, Andrew Jeffries. Photo : kinhtedothi.vn

- Face à la quatrième vague de la pandémie, qui est la pire au Vietnam jusqu’en ce moment, que pensez-vous des efforts du gouvernement et du peuple vietnamien dans la réalisation du double objectif de combattre la pandémie et de développer l’économie ?

Andrew Jeffries : J’apporte mon soutien au gouvernement vietnamien qui accorde la plus grande priorité à la maîtrise de cette flambée actuelle de la pandémie. Votre gouvernement met la sécurité et la santé de la population au-dessous de tout en renforçant la vaccination sur l’ensemble du pays et en s’efforçant de maintenir la production.

Actuellement, la quatrième vague de la pandémie due au variant Delta du virus SARS-CoV-2 fait croître le nombre de nouveaux cas de Covid-19 et affecte la majorité des zones industrielles du pays. Les longues périodes de confinement à Hanoi, à Hô Chi Minh-Ville, à Da Nang et dans plusieurs provinces au Sud entravent les déplacements des habitants et les activités économiques. Il est crucial en ce moment que le Vietnam envisage une approche plus souple en matière de politiques afin d’atteindre son double objectif.

Plus précisément, il est nécessaire de donner la priorité à la protection des moteurs de la croissance économique et des pôles de croissances dans les grandes villes, ainsi qu’à la protection de la santé des millions de travailleurs dans les zones industrielles et dans le secteur informel.

De plus, dans un proche avenir, l’amélioration du décaissement des investissements publics jouera un rôle important dans le maintien de la croissance et des activités économiques.

-À votre avis, quels sont les facteurs clés qui permettront au Vietnam de surmonter la pandémie ?

Andrew Jeffries : Il y a trois facteurs majeurs capables de vous aider à contrôler la pandémie : le rôle du gouvernement, la prise de conscience et la volonté de la population et le succès des campagnes d’information.

Avec des ressources limitées, le gouvernement vietnamien a réagi de façon rapide et sans hésitation dans le traçage des cas contacts de personnes positives au coronavirus et le traitement pour les personnes atteintes par le Covid-19. De plus, il a déployé de façon opportune des plans de sauvetages de centaines de milliards de dôngs pour aider les individus et les entreprises impactées par la pandémie. Il s’est également montré énergique dans la mise en œuvre des campagnes de vaccination à grande échelle. Il a lancé une mobilisation sans précédent pour tenter de trouver des vaccins via différentes sources.

Le peuple vietnamien joue aussi un rôle déterminant dans cette lutte contre la pandémie. Tout au long de l’histoire, le peuple vietnamien a surmonté de nombreux défis avec une solidarité et un esprit de coopération exceptionnel. Cette belle tradition est de nouveau mise en évidence durant la situation difficile de la pandémie.

- Que pensez-vous de la faisabilité des objectifs de croissance économique du Vietnam ?

Andrew Jeffries : L’urgence est de continuer vos efforts visant à maîtriser la pandémie et à accélérer vos campagnes de vaccination. Ce sont des mesures décisives à prendre pour se rétablir économiquement.

À moyen et à long terme, le Vietnam devra faire en sorte que son économie soit plus résiliente face aux chocs tant endogènes qu’exogènes qui se sont produits de plus en plus fréquemment durant ces derniers siècles.

Par ailleurs, le renforcement de l’efficacité institutionnelle est la clé permettant de mieux profiter du potentiel du secteur privé. Et il ne faut pas oublier les réformes de l’environnement d’affaires et l’amélioration de la qualité et de la transparence dans l’application de la loi qui sont aussi des démarches nécessaires pour obtenir une croissance économique intégrale. – NDEL/VNA/VI