04/08/2017 09:38 GMT+7 Email Print Like 0

Au Sud, les Viêt kiêu réfléchissent aux énergies vertes et au big data

 Les économistes et chercheurs vietnamiens et étrangers se sont réunis jeudi 3 août à Hô Chi Minh-Ville pour partager les expériences et présenter des solutions pour aider la ville à développer les énergies renouvelables et à construire le big data.

Les énergies renouvelables sont surnommées "énergies propres" ou "énergies vertes" car elles n’engendrent pas ou peu de déchets ou d’émissions polluantes. Leur valorisation revêt une signification importante tant d’un point de vue socioéconomique, de sécurité énergique que de croissance durable.

Le big data, littéralement « grosses données », ou mégadonnées, parfois appelées données massives, désignent un ensemble très volumineux de données qui proviennent de partout et qu’aucun outil classique de gestion de base de données ou de gestion de l’information ne peut vraiment travailler.

Il s’agit de découvrir de nouveaux ordres de grandeur concernant la capture, la recherche, le partage, le stockage, l’analyse et la présentation des données. Les géants du Web ont été les tous premiers à déployer ce type de technologie.

Les énergies renouvelables et le big data sont deux domaines auxquels s’intéresse la mégapole du Sud dans son processus de transformation en un grand centre économique, financier, commercial, scientifique et technologique de l’Asie du Sud-Est.

Les autorités municipales ont mis en place des politiques susceptibles d’attirer les scientifiques, dont ceux d’outre-mer, pour qu’ils puissent faire valoir leurs capacités au service du développement de Hô Chi Minh-Ville.

La réunion a été co-organisée par le Comité chargé des Vietnamiens résidant à l’étranger relevant du ministère des Affaires étrangères, l’Institut d’études du développement de Hô Chi Minh-Ville (HIDS) et le comité organisateur de la Réunion annuelle des économistes du Vietnam (VEAM).

L’assistant du ministre des Affaires étrangères, Vu Quang Minh, a hautement apprécié le rôle des scientifiques, spécialistes vietnamiens résidant à l’étranger, affirmant que la connaissance constitue la force de la communauté vietnamienne à l’étranger, et aussi la force et le potentiel énormes du pays.

Il a indiqué que les connaissances, les compétences et les expériences en matière de gestion représentent une ressource précieuse et avec lesquelles les Vietnamiens résidant à l’étranger apportent leurs contributions importantes au développement rapide et durable, ainsi qu’au processus d’intégration internationale du pays.

Les spécialistes et intellectuels représentent environ 10% des 4,5 millions de Vietnamiens résidant  à l’étranger. Nombre d’entre eux travaillent dans de grands instituts de recherche et universités, des multinationales, mais encore à l’ONU et dans des institutions financières internationales.

Ils constituent une partie très importante de la diaspora vietnamienne et de la nation, leurs connaissances et leurs expériences ayant contribué et contribuant au développement rapide et durable du pays. – VNA/VI