11/11/2017 09:07 GMT+7 Email Print Like 0

APEC 2017: De nouveaux emplois sont nécessaires dans un monde automatisé

Les économies de l'APEC devraient créer des conditions pour que les personnes qui perdent leur emploi en raison de la fabrication automatisée puissent trouver un autre emploi dans d'autres secteurs où elles travailleront à domicile ou sur des plateformes de commerce électronique.
C’est en ces termes que s’est exprimé Victoria Kwakwa, vice-présidente de la Banque mondiale lors d’une interview accordée au correspondant de l’Agence vietnamienne d’Information (VNA), en marge du Sommet des chefs d’entreprises (CEO Summit) dans le cadre de la Semaine des dirigeants économiques de l’APEC 2017 qui s’achèvera demain le 11 novembre à Da Nang.
"Il y aura des emplois qui seront perdus et de nouvelles opportunités qui seront créées. Notre but est de trouver de nouvelles opportunités", a-t-elle affirmé.
« Toutes les économies traversent les changements du travail et des modalités de travail », a-t-elle précisé. Au Vietnam comme dans le monde, l’automatisation se passe partout. Les machines remplacent de plus en plus l’homme. « Beaucoup de travaux ont été faits par la machine et non par l’homme ", a-t-elle dit, ajoutant que "ce processus se poursuivra et que « les technologies numériques permettront aussi aux populations de participer plus facilement et plus efficacement au commerce ».
Les personnes peuvent rester ici au Vietnam et vendre quelque chose à quelqu'un en Amérique du Sud en utilisant les technologies numériques. C’est très pratique. Bien sûr, ce changement éliminera certains emplois mais de nouveaux autres apparaîtront, a-t-elle dit.
«C'est intéressant. Pourtant, les économies doivent préparer une main-d'œuvre qualifiée pour s'adapter au nouvel environnement», a-t-elle noté.
Pour sa part, Kyle F. Kelhofer, directeur national de la Société financière internationale (SFI) au Vietnam, au  Cambodge et au Laos, une organisation du Groupe de la Banque mondiale a estimé qu’il est important pour les économies d'investir dans l’amélioration des compétences et la formation des travailleurs qualifiés.
Lors d’une séance de discussion sur les nouveaux créateurs d'emplois dans le cadre du Sommet des chefs d’entreprises le 9 novembre, Duong Thi Mai Hoa, directrice générale de Vingroup, a déclaré que les robots et les machines sont maintenant utilisés dans de nombreuses industries. Par exemple, dans le secteur de la santé, les robots effectuent des opérations chirurgicales et dans l'éducation, ils enseignent des langues étrangères.
Mais il faut avoir une bonne combinaison entre l'homme et la machine pour obtenir la meilleure efficacité, a-t-elle noté, ajoutant que les gens doivent être formés pour maîtriser les machines et les technologies.
Selon Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères du Canada, les gouvernements doivent se concentrer sur l'éducation pour aider les populations à acquérir des compétences requises afin de répondre aux exigences des futurs emplois.
Nicolas Aguzin, PDG de JP Morgan Asie-Pacifique, a souligné la nécessité d'élargir l'échelle de l'éducation. Les gens obtiennent non seulement des connaissances à l’école mais aussi tout au long de leur vie, apprennent tout ce que qu’ils veulent, même avec un smartphone ", a-t-il cité. -VNA/VI