31/08/2018 08:55 GMT+7 Email Print Like 0

Antonio Guterres appelle à des efforts pour régler la crise humanitaire au Myanmar

Les conditions ne sont pas remplies pour un retour en sécurité, volontaire, digne et durable des réfugiés rohingyas dans leurs régions d'origine, a dit le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

"Une coopération internationale efficace sera essentielle pour garantir que les mises en responsabilité soient crédibles, transparentes, impartiales, indépendantes et conformes aux obligations internationales de la Birmanie", a dit M. Guterres lors d’un débat au Conseil de sécurité de l’ONU mardi 28 août à New York.

Il a également appelé à un renforcement du parrainage international pour un programme de réponse à la crise au Myanmar, lorsque le capital pour ce travail est toujours de 33% inférieur à la somme requise.

Selon l’ONU, en un an, plus de 720.000 musulmans rohingyas ont fui la Birmanie vers le Bangladesh après une offensive en août 2017 de l'armée en représailles à des attaques de postes-frontières par des rebelles rohingyas.

En juin dernier, le gouvernement birman a conclu un accord avec l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) afin de créer des conditions favorables au retour des réfugiés rohingyas.

Actuellement, quelque 130.000 Rohingya restent dans des camps au Bangladesh.

Le secrétaire général de l'ONU a souligné qu’il était nécessaire de rechercher rapidement des mesures pour aider les réfugiés à rentrer chez eux en toute sécurité, en conformité avec les normes internationales.

Il a affirmé que l'ONU continuerait d'assister à la mise en œuvre des plans visant à soutenir ces réfugiés. -VNA/VI