14/04/2020 11:50 GMT+7 Email Print Like 0

Agir pour une société sécuritaire

La distanciation sociale imposée par le COVID-19 perturbe totalement les habitudes des Vietnamiens que ce soit au niveau professionnel, familial ou social. En cette période de pandémie mortelle, les initiatives solidaires se multiplient partout dans le pays pour soutenir les personnels soignants et accompagner le gouvernement dans ce combat contre un ennemi invisible.

Préparer des repas pour les soignants, offrir des aliments de première nécessité aux habitants résidant dans des quartiers confinés, proposer son hôtel comme centre d’isolement, organiser des collectes...., sont autant d’initiatives lancées par des personnes de bonne volonté pour soutenir la lutte contre le COVID-19.

La demande du gouvernement de réduire au minimum les déplacements a été entendue par la population et depuis plusieurs semaines, le silence règne dans la capitale. Chaque habitant s’organise pour s’adapter à la distanciation sociale. Nguyên Thi Huyên, une Hanoïenne, partage : « J’habite dans un immeuble où vivent beaucoup d’étrangers, notamment des Sud-Coréens. Conscients de la dangerosité du virus, tous les membres de ma famille respectent les mesures préventives. Selon les prévisions, l’épidémie de COVID-19 devrait atteindre son pic durant une ou deux semaines. Je fais confiance  au gouvernement vietnamien et je suis certaine que sous sa direction et avec l’appui de la population, le Vietnam parviendra à éradiquer l’épidémie. »

Les écoles et les universités du pays sont fermées depuis plusieurs mois ; une mesure qui concerne des millions d’élèves et d’étudiants. Pour les occuper et leur permettre de ne pas décrocher pendant cette période particulière, les parents s’activent et certains les initient aux tâches ménagères.

- Normalement, j’ai beaucoup de cours. Donc, je n’ai pas beaucoup de temps pour aider mes parents à la maison. Aujourd’hui je peux le faire et j’apprends à ranger et à nettoyer la maison.

- Je prépare à manger, j’aide aussi à nettoyer la maison et à faire la lessive.

La campagne SMS lancée par le ministère de l’Information et de la Communication et le Front de la Patrie du Vietnam pour collecter des fonds en faveur de la lutte contre le COVID-19 a reçu un large soutien de la population et des organisations du pays. L’argent collecté permettra d’acheter des matériels médicaux et des produits de première nécessité pour les hôpitaux et établissements de quarantaine.

La lutte contre l’épidémie concerne chaque Vietnamien et chacun y  participe à sa manière. Madame Huong, propriétaire d’un petit restaurant de « banh cuôn » (raviolis au porc) dans la ville de Ha Long, a offert des centaines de petits déjeuners au personnel médical et aux personnes mises en quarantaine à l’Hôpital d’isolement spécial numéro deux de la province de Quang Ninh (Nord). Elle explique : « Mon époux et moi avons travaillé toute la nuit pour offrir des centaines de petits déjeuners à l’hôpital. Nous allons continuer à le faire car nous sommes heureux de contribuer à l’effort national »

Bao Minh Radiant, a décidé de transformer l’hôtel 4 étoiles dont il est propriétaire dans la ville de Ha Long  en un centre d’isolement et d’y accueillir 157 touristes étrangers mis en quarantaine. Il met à leur disposition gratuitement ses chambres et leur offre les repas.

Bui Thi Thuy Hanh, sa diectrice, indique : « Les étrangers qui ont été confinés dans notre hôtel nous ont vivement remerciés et se sont dits extrêmement reconnaissants de la manière dont la province de Quang Ninh et le Vietnam s’étaient comportés à leur égard. Je souhaite que chacun s’implique dans la lutte contre le COVID-19 pour anéantir le plus vite possible l’épidémie. »

Le Vietnam est en guerre contre le COVID-19 et chaque habitant s’est transformé en un soldat courageux et déterminé. Nul doute que soutenu par une population solidaire et unie, le Vietnam  contre cette pandémie mortelle.-VOV/VNA/VI