29/05/2019 10:54 GMT+7 Email Print Like 0

Agent orange: un groupe de vétérans sud-coréens demande justice

L’Association coréenne des mesures de sécurité sanitaire (KHSMA), un groupe de défense des anciens combattants, a tenu lundi 27 mai à Séoul  une conférence de presse pour condamner l’utilisation de l’agent orange pendant la guerre du Vietnam et protester contre l’absence d’indemnisation américaine des victimes en République de Corée.

Lors de l’événement, le président de la KHSMA, Kim Sung-woong, a déclaré que l’association visait à recevoir les indemnités de combat impayées qui auraient dû être accordées aux anciens combattants sud-coréens il y a au moins cinq décennies.

Les associations de victimes estiment que des millions de personnes ont été exposées à des produits chimiques toxiques, utilisés par les forces américaines pendant la guerre du Vietnam, souffrant de maladies mortelles telles que cancers, maladies de la peau, troubles neurologiques et malformations congénitales.

S’exprimant lors de la conférence de presse, Kim Sung-woong a déclaré que près de 240.000 vétérans des États-Unis et de certains autres pays ayant combattu dans la guerre du Vietnam avaient reçu une indemnité de 3.700 dollars chacun. Pourtant, il n’y avait aucune indemnité de combat pour les 23.000 victimes sud-coréennes de l’agent orange.

Il a souligné que l’agent orange est une arme chimique et que son utilisation dans la guerre du Vietnam, un crime contre l’humanité. En juillet 1994, au moins 26 victimes sud-coréennes ont déposé une plainte devant un tribunal américain Pourtant, mais leur plainte a été rejetée et aucune indemnisation n’a été versée.

Entre 1961 et 1971, l’armée américaine a largué sur le Vietnam environ 80 millions de litres d’herbicides toxiques, lesquels contenaient 366 kg de dioxine, l’un des produits toxiques les plus puissants, qui perturbe les fonctions hormonales, immunitaires et reproductives de l’organisme.

Selon l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine du Vietnam (VAVA), plus de 4,8 millions de Vietnamiens ont été directement exposés aux herbicides, dont 3 millions en sont victimes à des degrés divers. – VNA/VI