03/02/2018 08:07 GMT+7 Email Print Like 0

Affaire de la VNCB : les accusés prennent leurs dernières paroles

L’accusé Pham Cong Danh et ses complices ont eu une dernière fois pour prendre la parole lors de la séance de jugement du 1er février à Ho Chi Minh-Ville, dans le procès de l’affaire survenue à la Vietnam Construction Bank (VNCB).

Pham Cong Danh, ancien président du conseil d’administration, président du Conseil des membres de la VNCB et directeur général du groupe Thien Thanh, et ses complices sont accusés pour les «actes volontaires contraires aux réglementations de l’Etat relatives à la gestion économique, entraînant de graves conséquences », lors de ce procès qui a débuté le 8 janvier au Tribunal populaire de Ho Chi Minh-Ville.

Prenant la dernière parole, Pham Cong Danh, a affirmé que toutes les sommes mentionnées lors du procès ont été utilisées pour les activités de la VNCB pas pour les individuels. Alors, il a souhaité que le conseil de jugement examine sérieusement l’utilisation de ces sommes.

Selon Pham Cong Danh, entre 2012 et 2014, il a dû mobiliser une grande somme pour servir les clients. Il a aussi dû recourir de l’argent du groupe Thien Thanh que sa famille a construit durant ces 50 dernières années pour les activités de la banque.
Tram Be, ancien président du Conseil d’administration de Sacombank, n’a pas reconnu ses « actes volontaires ». Il a indiqué qu’il s’efforçait toujours dans son travail et que c’était sa première violation. Pour lui, la peine de cinq ans de prison est trop lourde.
Enfin, les deux accusés ont présentés leurs excuses aux familles et aux confrères.

Les 44 autres accusés ont aussi pris leurs dernières paroles, souhaitant une estimation intégrale et objective du conseil de jugement.
Selon l’acte d’accusation du Parquet, en 2013 et 2014, Pham Cong Danh a demandé aux dirigeants et employés de la VNCB et du groupe Thien Thanh d’élaborer des documents en pure perte par l’intermédiaire de sociétés créées par lui-même dans l’optique de prêter des fonds à Sacombank, TP Bank et BIDV.

Pham Cong Danh et ses complices ont déposé de l’argent de la VNCB dans ces trois banques, considérant la somme comme une garantie pour leurs prêts. La somme a été ensuite récupérée par ces trois banques car Pham Cong Danh et ses complices étaient incapables de payer leurs prêts. Ces actes ont causé plus de 6.100 milliards de dongs de pertes.

Dans cette affaire, Tram Be, est accusé d'avoir convenu avec Phan Huy Khang, ancien directeur général de Sacombank, d’emprunter à Pham Cong Danh une somme de 1.800 milliards de dongs, par l’intermédiaire de ses sociétés.

Pour rappel,lors de la première phase de ce procès, qui avait eu lieu en janvier 2017, Pham Cong Danh avait été condamné de 30 ans de prison ferme pour « actes volontaires contraires aux réglementations de l’Etat relatives à la gestion économique, entraînant de graves conséquences », « violation des règles relatives à l’octroi de prêts par les établissements de crédit ». Ses violations ont causé une perte de plus de 9.000 milliards de dongs à la VNCB.

Selon le plan, le 7 février, le jury rendra son verdict. -VNA/VI