05/07/2018 09:58 GMT+7 Email Print Like 0

À Hà Giang, ‘‘quelque chose d’authentique et de vivant à la fois’’

Cap sur la province de Hà Giang, la plus septentrionale du Vietnam. Depuis plusieurs années déjà, les autorités locales s’attachent à préserver et à mettre en valeur les cultures ethniques. Sur place, cet effort se traduit notamment par la mise en place de villages culturels et touristiques.
Le village culturel et touristique de Lâm Dông, dans la commune de Phuong Thiên, ville de Hà Giang, pour la référence géographique, constitue un bel exemple de ce qui peut se faire en la matière.  Il accueille aussi bien des Vietnamiens que des étrangers. Loin des tumultes de la vie urbaine, ce village offre un paysage bucolique, fait de maisons sur pilotis à moitié cachées par de vieux arbres séculaires et servies sur un lit de rizières…     

Sur le plan sonore, le gazouillis des oiseaux n’est troublé que par les chants de l’ethnie Tày, qui émanent de la maison culturelle. Ce sont des chants then, ce que la tradition orale a de mieux à offrir, en tout cas chez les Tày qui s’emploient à transmettre ce patrimoine aux jeunes générations et à le faire connaître aux touristes.

«Le chant then, la cithare tinh… Ça fait vraiment partie de ma vie, ça. C’est mon grand-père paternel qui m’a tout appris, et maintenant, je suis responsable du club de mon hameau. Il compte 16 membres du troisième âge, ce club, et aussi pas mal de jeunes qui viennent là pour apprendre», explique Nguyên Thai Hoc, un villageois.   

C’est en 2014 que Lâm Dông a entrepris sa mutation. Unique concession à la modernité, les voies d’accès ont été bétonnées pour permettre aux visiteurs de venir. Sinon, les maisons sur pilotis ont été restaurées et les vieilles coutumes remises à l’honneur… Et les autochtones ont finalement été récompensés de leurs efforts puisqu’en 2017, Lâm Dông a été très officiellement reconnu - et donc labellisé - village culturel et touristique. Une précision d’ailleurs : c’est de tourisme communautaire dont il s’agit, c’est-à-dire d’une forme de tourisme de plus en plus en vogue dans notre pays, dans laquelle l’accueil des visiteurs est géré directement par la population locale.

«Si on veut pouvoir attirer les touristes, il faut absolument que nos vieilles coutumes soient préservées», estime Mai Thanh Nam, l’un des responsables du village. «C’est la raison d’être de ce groupe de musique folklorique qu’on a mis sur pied, et qui est très apprécié, en général. Ici, les visiteurs sont vraiment immergés dans le quotidien des habitants : ils logent chez eux, ils mangent avec eux, ils vont aux champs avec eux… Et ça marche ! Il n’y a plus qu’à voir le nombre de touristes étrangers qui viennent ici !»    

Sur les 200 familles que compte le hameau, 14 proposent des services de tourisme communautaire et 10 accueillent régulièrement des visiteurs. Celle de Dàm Duc Xiêm a investi plus d’un milliard de dôngs pour embellir sa maison sur pilotis et acheter des équipements. 

«Les touristes aiment bien partager des repas avec nous et faire des activités communautaires », raconte-t-il. «Tout compte fait, c’est vraiment un plus, ce village culturel et touristique : ça nous oblige à faire un effort de préservation, sur le plan culturel, et ça nous apporte des bénéfices financiers évidents.»    

Eh oui ! L’un ne va pas sans l’autre. Entendez par là qu’à Lâm Dông comme dans tous les autres villages du même type, développement touristique rime avec protection de l’environnement et préservation de la culture.

«Avec ce village culturel et touristique, les visiteurs sont vraiment au contact de tout ce qui fait la richesse de l’ethnie Tày», dit Dàm Quôc Hôi, le chef du village. «Il y a des maisons sur pilotis, des moulins à eau, des pilons à eau… Et c’est ça que les touristes recherchent, notamment les étrangers : quelque chose d’authentique et de vivant à la fois… »    

«Authentique»… Le mot est lancé et il suffit à résumer l’esprit dans lequel ont été conçus tous les villages culturels et touristiques qui essaiment un peu partout dans le pays - à Hà Giang comme ailleurs -  et qui contribuent à le rendre toujours plus attractif. – VOV/VNA/VI