19/05/2019 10:33 GMT+7 Email Print Like 0

À Bac Ninh, un théâtre met les chants Quan ho à l’honneur

Le Comité populaire de la province de Bac Ninh a inauguré vendredi le Théâtre des chants populaires Quan ho, dans la commune de Hoa Long, dans la banlieue de la ville de Bac Ninh.

Le théâtre fait partie des ouvrages réalisés à l’occasion des 10 ans de l’inscription des chants populaires Quan ho de Bac Ninh sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité  (2009-2019).

Le Quan ho est un symbole de la culture de la contrée de Kinh Bac, a affirmé Nguyên Tu Quynh, président du Comité populaire de la province de Bac Ninh.

Ces chants consistent en couplets interprétés en alternance par deux femmes d’un village qui chantent à l’unisson et auxquelles deux hommes d’un autre village répondent avec des mélodies similaires mais des paroles différentes. Les femmes portent traditionnellement des grands chapeaux ronds et des écharpes typiques, tandis que le costume des hommes se compose notamment d’un turban, d’un parapluie et d’une tunique.

Les quelque 400 textes interprétés avec 213 variations mélodiques différentes expriment divers états émotionnels, tels que la nostalgie et la tristesse de la séparation ou le bonheur des amants qui se retrouvent, mais la coutume interdit d’épouser un partenaire de chant.

Les chants Quan ho sont souvent exécutés lors de rites, de festivals, de concours et de soirées où les invités interprètent plusieurs vers pour leurs hôtes, avant de chanter le chant d’adieu. Des jeunes musiciens des deux sexes peuvent pratiquer les quatre techniques de chant – retenu, sonore, carillonnant et staccato – lors de soirées organisées autour du chant.

Les chants Quan ho expriment l’esprit, la philosophie et l’identité locale des communautés de la région et aident à nouer des liens sociaux dans et entre les villages qui partagent cette pratique culturelle qui leur est chère. – VNA/VI