11/05/2021 14:34 GMT+7 Email Print Like 0

« Respecter strictement 5K pour couper la chaîne des infections dans la communauté »

Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam présidé le 10 mai à Hanoï une réunion de la Permanence du Comité de direction national de la prévention et du contrôle du COVID-19. Photo : VNA
Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam, chef du Comité de direction national de la prévention et du contrôle du COVID-19, a présidé le 10 mai à Hanoï une réunion de la Permanence du comité.

Il a souligné qu’il y avait des cas d’infection communautaire. Le séquençage de gènes du SRAS-CoV-2 et la situation réelle ont montré que la vitesse de propagation était beaucoup plus rapide qu'auparavant.

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 du 27 avril à 12 heures du 10 mai était de 442. Les experts confirment quatre foyers épidémique au pays :  Da Nang, Yen Bai (des experts infectés indiens et chinois), Hai Duong (concernant l'épidémiologie au Laos) et l'Hôpital national des maladies tropicales de Kim Chung à Hanoï. Il est fort possible qu'il y ait d’autres foyers dans la communauté que l’on ne connaisse pas.

Alors, M. Dam a demandé à chaque personne de respecter strictement  le message dit des "5K" : Khâu trang (Masque), Khu khuân (Désinfection), Khoang cach (Distance), Không tu tâp (Sans rassemblement) et Khai bao y tê (Déclaration de l’état de santé), en particulier le porte du masque en quittant la maison, ce afin  de "couper la chaîne des infections dans la communauté".

Il a affirmé que la stratégie et les principes du Vietnam dans ce combat cette fois étaient totalement inchangés et sont clairement déterminées lors de la Conférence nationale en ligne du Comité de direction nationale de la prévention et de la lutte contre le COVID-19 avec les ministères et les agences. Il faut bien contrôler les frontières et les personnes mises en quarantaine pour prévenir l'infection dans la communauté ainsi que détecter les infectés les plus rapides.

Lorsque l’épidémie se déclare, selon M. Dam, les localités doivent être calmes, avoir les solutions nécessaires, ne pas déranger et affecter négativement la vie des populations et les activités économiques.

A cette occasion, il a appelé et remercié les entreprises car, malgré les difficultés, elles continuaient à se conformer strictement à la réglementation sur la prévention et le contrôle du COVID-19 ; à conjuguer les efforts avec tout le pays pour contenir l’épidémie.

Selon un rapport présenté par le ministère de la Santé lors de la réunion, au Vietnam, l'épidémie est essentiellement sous contrôle, mais le risque est toujours élevé. Cette 4e vague de l’épidémie est jugée plus difficile et compliquée en raison de la présence de nouvelles variantes, en particulier celle B.6117, découverte en Inde, avec un taux de transmission rapide. De plus, l’épidémie se déclare à la fois dans de nombreuses localités.

Le ministre de la Santé Nguyen Thanh Long a déclaré que le Vietnam était en état d'alerte élevée en raison du risque et de la possibilité d'une forte infection virale, tout en soulignant la préparation d’un pire scénario, en particulier l'achat de matériel et de fournitures médicales et l’accélération des tests pour le dépistage des infectés. -VNA/VI