28/02/2005 00:00 GMT+7 Email Print Like 0

Une brillante carrière

Succès, célébrité, décoration, etc, le maître de karaté Lê Công, un ancien militaire est comblé d’honneurs. Au faîte de la gloire, il se considère toujours comme un soldat, le vieux soldat Lê Công.

photo TL
Photo de Lê Công publiée dans le magazine Newsweek.

photo TL
Le Premier ministre Phan Van Khainbsp; récompense le maître de karaté, Lê Công.

photo Hoang Ha
Un manager dévoué.

photo Hoang Ha
Le karaté fait partie de la vie de Lê Công.

photo TL
Conseils donnés aux sportifs avant les compétitions aux XXIIemes SEA Games.

photo Hoang Ha
Au cours d’un entraînement. nbsp;

photo Hoang Ha

Succès, célébrité, décoration, etc, le maître de karaté Lê Công, un ancien militaire est comblé d’honneurs. Au faîte de la gloire, il se considère toujours comme un soldat, le vieux soldat Lê Công.

Dès sa jeunesse, Lê Công se passionne pour les arts martiaux. Alors qu’il était sous les drapeaux, il possédait un manuel de karaté qu’il considérait comme son livre de chevet. On peut dire qu’il a le karaté dans le sang. Démobilisé, il ouvrit une école pour enseigner ce sport de combat. Début des années 1990, plusieurs sports figuraient sur la liste des compétitions, parmi lesquels le karatédo délaissé durant une longue période.
Le talent du maître Lê Công s’est confirmé lorsque ses disciples ont remporté plusieurs prix aux concours nationaux. Il fut nommé manager de l’équipe nationale de karatédo. Pendant 15 ans, les générations de sportifs formés par Lê Công, ont apporté au sport vietnamien, près d’une vingtaine de médailles d’or dont certaines ont fait sensation en Asie et dans le monde.
Pham Hông Hà, une des premières karatédokas vietnamiennes, médaille d’or au niveau continental, est émue en se souvenant du temps où elle s’exerçait sous la conduite de Lê Côngnbsp;:nbsp;«nbsp;Sur le terrain,nbsp;il était très sévère et exigeant, mais dans la vie, il était bon et généreux, il considérait les élèves comme ses enfantsnbsp;». Après les entraînements, il pansait lui-même les mains de ses élèves. Ceux-ci viennent de tous les coins du pays.
Lê Công a connu d’heureux moments dans sa vie d’entraîneur, en particulier lorsqu’il embrassa ses deux élèves Vu Kim Anh et Nguyên Trong Bao Ngoc qui en une heure, décrochèrent 2 médailles d’or à l'ASIAD Busan en Corée du Sud, en 2002.
Quelques mois avant les XXIIemes SEA Games, il était victime d’un accident de la circulation. Avec un trauma assez grave à l’épaule, il ne cessa pourtant de diriger les séances d’entraînement pour autant, réprimant la douleur, afin d'initier ses élèves aux techniques de combat, encaissant leurs coups sans rien dire. De ces séances, il tire des expériences pour améliorer son programme d’enseignement.
«nbsp;Pour progresser, dit-il, nos sportifs doivent se frotter à de nombreux adversaires et être en mesure de faire face à de multiples situations».

Lê Công et ses élèves ont réalisé de belles performances aux XXIIemes SEA Games. Avec 12 médailles d’or, ils ont porté le karatédo vietnamien à la première place de l’Asie du Sud-Est. Lui-même s’est vu décerner 2 fois le titre d’«nbsp;entraîneur représentatif nbsp;».

Il a une fille qui a deux fois remporté le titre de «nbsp;Championne nationale » de karatédo. Lê Công est actuellement l’unique Vietnamien à être surclassé et à atteindre les 5 grades de l’Association japonaise de karatédo.

Texte: Duc Anh

Võ sư Lê Công:

- Date de naissance:nbsp; 2 septembre 1952.
-Taillenbsp;: 1,65 m.
- Poidsnbsp;: 75 kg.
-Trois médailles du Travail (deux de deuxième classe et une de troisième classe).
-«nbsp;Entraîneur représentatif » en 2002 et 2003.
-Deux diplômes de mérite décernés par le Premier ministre.
-Plusieurs médailles et décorations de l’Armée.
-Membre de l’Association japonaise de karatédo.

nbsp;

nbsp;

Articles Déjà publiés