16/01/2018 11:13 GMT+7 Email Print Like 0

Des Hanoïens passionnés de vieilles bicyclettes

Malgré le rythme de vie moderne, les vieux vélos demeurent un trait culturel de la capitale millénaire. Chaque vélo rappelle aux habitants des souvenirs inoubliables du Hanoï des années 1950.
Dans le froid de l'hiver, nous avons accompagné Nguyễn Manh Hùng (résidant rue Kim Hoa – quartier de Phương Liên, arrondissement de Dông Da) au lac de l'Ouest pour rencontrer les membres du Club des vieux vélos d’Hier et d’Aujourd’hui ainsi que ceux du Club des vélos Peugeot de Hanoï.


Tous les dimanche matins, les membres du Club des vélos anciens de Hanoï se retrouvent rue Thanh Niên.
Fondé il y a neuf ans, le club compte une centaine de membres âgés de 20 à 80 ans
.


 Aujourd'hui, acheter des vieux vélos de l'étranger n'est pas trop difficile.
Beaucoup de membres du club âgés de 70 ou 80 ans apprennent à utiliser l'internet, l'anglais...
pour pouvoir chercher sur le web le vélo de leurs rêves
.


 Vélos avec leurs couleurs d'origine.
Pour les amateurs éclairés, le premier critère d’un beau vélo est d'avoir la peinture d'origine
.


Le plus ancien vélo du club a été fabriqué dans les années 1920. Il coûte environ 200 millions de dôngs


Pour ces amateurs, le vélo est un bien inestimable.


Trouver des pièces détachées pour ces vieux vélos est très difficile.


Des vélos rutilants en dépit du temps.


Chaque vélo rappelle à son propriétaire des pans de sa vie.


Dans la capitale moderne, le vieux vélo rappelle l’image d’un passé révolu mais encore présent dans les mémoires


Balade à vélo dans les rues de Hanoï

Réunis autour de tasses de thé, ils nous ont parlé de leur passion pour les vieux vélos. Vu Thành Công, fondateur du Club des vélos Peugeot de Hanoï, est l’un des collectionneurs de vélos français les plus connus de la capitale. Il en possède environ 150! Il nous a raconté: « En 1972, j’ai vendu un vélo au prix de 1,6 million de dongs. Avec cette somme, j’ai pu acheter une petite maison au 6, rue Phô Hué,  la rue la plus animée de Hanoï. C'est la vérité, mais beaucoup de gens ne peuvent y croire.

Le stand d’exposition du Club des vieux vélos de Hanoï lors de la 6e exposition internationale consacrée aux deux-roues (Vietnam Cycle 2017) a attiré l’attention du public.
Nguyên Manh Hùng considère son vélo «Peugeot ca vàng» (un vélo de marque Peugeot de couleur bronze) comme « un trésor ». Il l'a acheté en 1972 après avoir terminé ses études dans l’ex-URSS. En 1986, avec ce vélo, il allait au bureau le jour et la nuit il était vendeur de pain ambulant. C’est ainsi qu’il a pu élever ses enfants.

Les 100 membres du Club des vieux vélos d’Hier et d’Aujourd’hui cultivent tous des liens privilégiés avec leur vélo. Pour eux, il est bien plus  qu’un moyen de transport, c’est aussi une part de leur identité et le témoin d’une vie révolue./.

Quelques pièces détachées de membres du Club des vieux vélos d’Hier et d’Aujourd’hui:
 





























Les vélos des années 1950-80 n'étaient pas seulement un moyen de transport, mais aussi une véritable fortune pour chaque famille. On l'appelait la «maison mobile». Les familles aisées possédaient des Peugeot ou Mercier, des Alcyon, des Caminargents, des Rochers.

Réalisé par: Thông Thiên - Công Đat