10/01/2015 08:53 GMT+7 Email Print Like 0

Vietnam 2015 - partenaire actif pour la paix, la stabilité et la construction communautaire en Asie du Sud-Est

Dans son numéro spécial pour le Nouvel An 2015, l'hebdomadaire "New Europe'', de Bruxelles en Belgique, a publié un article du vice-Premier ministre et ministre vietnamien des Affaires étrangères Pham Binh Minh intitulé ''Vietnam 2015 - partenaire actif pour la paix, la stabilité et la construction communautaire en Asie du Sud-Est''.

En introduction, le vice-Premier ministre Pham Binh Minh passe en revue la situation mondiale en 2014 avec une économie atone et la poursuite de l'émergence de nouveaux points chauds et de zones de conflit. Dans ce contexte, les pays d'Asie du Sud-Est devraient figurer parmi l'une des rares régions où la paix intérieure et régionale, ainsi que la croissance économique, demeurent.

En 2014, l'économie de l'Asie du Sud-Est a connu une croissance d'environ 5 %. Les flux d'investissement direct étranger continuent de croître, dépassant même ceux vers la Chine, pour la première fois depuis des années.

En matière de tâches extérieures, l'ASEAN a continué à jouer un rôle important dans le maintien des relations internationales en Asie du Sud-Est. Ses membres se sont engagés à s'unir dans un effort collectif pour donner naissance à la "Communauté de l'ASEAN" fin 2015. Ses partenaires hors Asie du Sud-Est, dont l'Union européenne (UE), continuent régulièrement à parfaire leurs relations avec l'association. L'UE reconnaît cette entité comme force centrale dans les efforts menés pour construire une structure politique et de sécurité régionale afin de garantir la paix, la stabilité, la sécurité et la coopération dans la région Asie-Pacifique. En 2015, l'Asie du Sud-Est a dû faire face à des défis majeurs, à commencer par une adaptation à l'entrecroisement des intérêts des grandes puissances de la région et l'émergence d'une coopération plus dynamique, mais aussi d'une concurrence plus complexe entre elles.

Le plus grand défi pour tous les pays d'Asie du Sud-Est à l'avenir sera de maintenir leurs objectifs de développement, en particulier la création fin 2015 de la "Communauté de l'ASEAN". L'ASEAN est pleinement consciente que la condition préalable pour atteindre cet objectif est le maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité et de la coopération dans la région, à commencer en Mer Orientale. Malheureusement, les perspectives de solutions pacifiques et de coopération dans le règlement immédiat des différends en Mer Orientale, comme dans l'avenir, s'assombrissent avec les poussées de nationalisme et l'asymétrie des forces au sein de la région et, plus encore, par des carences croissantes de confiance stratégique entre les parties impliquées.


Concernant la question de la Mer Orientale, selon M. Pham Binh Minh, l'ASEAN et la Chine sont convenues d'une conclusion rapide du Code de conduite en Mer Orientale (COC) tout en travaillant dur pour parvenir bientôt à des mesures de règlement des différends sur la base des mécanismes existants, en particulier de ceux multilatéraux qui ont un rôle majeur et dont l'ASEAN est le centre. En outre, la Chine a proclamé 2015 en tant qu'''Année de coopération dans la navigation maritime Chine - ASEAN", ce qui promet de créer un environnement pacifique, amical et harmonieux en Mer Orientale au service de la paix, de la stabilité et de la prospérité dans la région.


S'agissant de la situation au Vietnam en 2015, le pays attend la conclusion des négociations de l'accord de partenariat transpacifique (TPP), portant le nombre total de ses accords de libre-échange à 12 avec plus de 50 pays, dont 15 sont membres du G20. Selon M. Pham Binh Minh, le Vietnam est le premier membre de l'ASEAN - et peut-être le seul - à avoir signé de tels accords, bilatéraux ou multilatéraux, avec l'ensemble des grandes puissances et économies du monde.

En 2015, le Vietnam continuera d'accélérer ses réformes économiques en accordant une priorité au renforcement de ses institutions d'économie de marché et à la lutte contre la bureaucratie, ainsi que de considérer le maintien de la paix et de la stabilité comme la première des priorités de sa stratégie de développement.

Le vice-Premier ministre Pham Binh Minh a affirmé que le Vietnam était un membre actif et responsable dans le processus de développement commun de l'ASEAN, privilégiant l'importance des mécanismes multilatéraux dans le règlement des différends, dont une place centrale de l'ASEAN dans les mécanismes et structures de la sécurité régionale afin de maintenir le respect du droit international, et d'assurer sécurité et stabilité au service de la poursuite des objectifs de développement.

Le Vietnam est fermement convaincu que la responsabilité de faire preuve de retenue incombe avant tout aux grandes puissances. Ces dernières sont les mieux placées pour bâtir la confiance et promouvoir la résolution pacifique des conflits dans la région. Tous les pays - grands ou petits et développés comme moins développés - doivent avoir une opportunité égale d'exprimer leurs points de vue et de faire valoir leurs intérêts. Avec les membres de l'ASEAN, toutes les parties concernées de la région doivent travailler ensemble pour s'attaquer aux causes profondes des différends et des conflits.

Sur les relations Vietnam-UE, Pham Binh Minh a affirmé que l'UE était l'un des partenaires les plus importants et plus complets qui aient coopéré et aidé le Vietnam dans son processus de réforme. Ce sont historiquement riches, contemporaines et dynamiques. Au niveau régional, l'UE a de grands intérêts à voir une ASEAN pacifique, stable et intégrée. Quant au Vietnam et aux autres membres de l'association, ils souhaitent une plus grande implication européenne dans la recherche et le développement de la coopération, de la paix, de la stabilité et de la prospérité en Asie du Sud-Est.

Le Vietnam bénéficie d'une position favorable pour servir de vecteur de plus en plus important des relations UE-ASEAN. A travers l'ASEAN, l'UE disposera des conditions nécessaires pour intensifier le développement de ses relations avec la communauté des pays de l'ASEAN, a conclu M. Pham Binh Minh. - VNA/VI