20/12/2016 09:25 GMT+7 Email Print Like 0

Valoriser l’esprit de la résistance nationale pour moderniser et défendre le pays

Le président de la République Trân Dai Quang a appelé à faire valoir l’esprit de la résistance nationale pour accélérer l’œuvre d’industrialisation et de modernisation nationales et défendre fermement la Patrie socialiste vietnamienne.

Dans un article écrit à l’occasion du 70e anniversaire de la Journée nationale de la résistance, célébrée lundi 19 décembre, le chef de l’Etat a rappelé la porté historique de l’Appel à la résistance nationale du Président Hô Chi Minh, du 19 décembre 1946.

"Par amour de la paix, nous avons fait des concessions. Mais plus nous en faisons, plus les colonialistes français en profitent pour empiéter sur nos droits. Leur intention évidente est de reconquérir à tout prix notre pays. Non ! Plutôt tout sacrifier que perdre notre pays, que retomber dans l’esclavage !", a écrit le Président Hô Chi Minh dans son Appel à la résistance nationale.

"Que celui qui a un fusil se serve de son fusil, que celui qui a une épée se serve de son épée. Et si l’on n’a pas d’épée, qu’on prenne des pioches et des bâtons ! Que chacun mette toutes ses forces à combattre le colonialisme pour sauver la Patrie !", a-t-il appelé.

Répondant à l’Appel à la résistance nationale du Président Hô Chi Minh, le peuple et l’armée vietnamiens se sont levés comme un seul homme, sous le mot d’ordre "Plutôt tout sacrifier que perdre notre pays et que retomber dans l’esclavage » pour combattre les colonialistes français, sauver la Patrie.

Durant neuf années de résistance, l’Armée populaire et le peuple vietnamien sous la direction du Parti communiste du Vietnam (PCV) dirigé par le Président Hô Chi Minh ont défait la stratégie «attaquer et vaincre rapidement» des colonialistes français.

Elle a pris l’initiative sur les principaux champs de bataille, mené des offensives et contre-offensives de plus en plus importantes. La campagne hiver-printemps 1953 -1954 qui culmine avec la bataille de Diên Biên Phu a obligé le gouvernement français à signer les Accords de Genève rétablissant la paix dans la péninsule indochinoise.

Le président Trân Dai Quang a de nouveau affirmé que les leçons tirées de la victoire nationale contre les colonialistes français telles que la valorisation de la solidarité nationale ou encore la guerre du peuple retrouvent encore leur pleine valeur après 70 ans.

Le chef de l’Etat a aussi indiqué qu’après plus de 30 ans de rénovation, le Vietnam, sous la direction du Parti communiste du Vietnam (PCV) surmonté d’innombrables difficultés pour enregistrer des réalisations importantes et d’une signification historique.

Les relations extérieures du pays ne cessent de s’élargir et de s’approfondir. La souveraineté et l’intégrité nationales sont protégées, créant un environnement de paix propice au développement. La position du Vietnam n’a cessé de se rehausser sur la scène internationale.  Tous ces acquis jettent une base solide nous permettant de poursuivre le renouveau dans les années qui viennent, a-t-souligné.

Dans cet esprit de la résistance nationale, le président Trân Dai Quang a appelé tout le Parti, tout le peuple et toute l’armée à valoriser le patriotisme, à se tenir prêt à sacrifier pour défendre l’indépendance et le socialisme et à mener à bien le renouveau et l’œuvre d’industrialisation et de modernisation nationales. – VNA/VI