30/01/2017 09:35 GMT+7 Email Print Like 0

Un festival de village avec des buffles en paille

Le 4e jour du Têt, les habitants des villages de Bich Daï et de Dông Vê (commune de Daï Dông, district de Vinh Tuong, province de Vinh Phuc) organisent un festival avec de nombreux événements, le plus  attendu étant celui avec des buffles en paille de riz.

Bich Daï et Dông Vê partagent la même maison commune. Chaque année, ils coorganisent un festival. Ils vénèrent aussi le même général du 6e roi Hùng, nommé Dinh Thiên Ich. Au cours du festival, diverses représentations liées aux travaux des champs sont organisées, dont l’une avec des buffles en paille qui est le moment le plus attendu, en mémoire du général qui a eu de grands mérites dans l'enseignement de la riziculture aux villageois.

Selon un décret royal du village, Dinh Thiên Ich, appelé par les villageois le Grand Génie, était un général talentueux. À 62 ans, il démissionne de son emploi de mandarin et parcourt le pays. En arrivant au village, séduit par les beaux paysages, il  décide de s'installer là. Il y enseigne la culture du riz aquatique, l’élevage du bétail, le tissage et même la lecture et l’écriture. Depuis, les villageois le vénèrent comme un saint.

Autrefois, les villageois de Daï Dông, qui n'avaient ni buffles ni vaches, en fabriquaient avec de la paille de riz et les amenaient dans la cour de la maison commune. De nos jours, ils envoient trois équipes de différents endroits pour participer au festival, chacune chargée de faire sept buffles et vaches de paille.


Buffles et vaches en paille de riz dans la cour de la maison commune de Daï Dông
(district de Vinh Tuong, Vinh Phuc), lors du festival annuel tenu le 4e jour du 1er mois lunaire.



Le festival du village reflète le désir des gens de bénéficier de bonnes récoltes.


Les villageois effectuent des sacrifices rituels lors du festival.


Des buffles de paille sont emmenés dans la cour de la maison commune.


Roulement de tambour pendant la reconstitution du labourage. 


Des buffles de paille sont emmenés dans la cour de la maison commune pour  participer au Fesival. 


Pour fabriquer buffles et vaches, les agriculteurs utilisent de la paille de riz fine de la dernière récolte.


Après le roulement de tambour, la scène de labourage commence. 


Hommes déguisés en femmes jetant des grains de riz pour reproduire le travail de semis. 


Les hommes sont heureux de participer au festival. 


Villageois participant avec joie au festival.  


Petite pause après la scène de labourage.


Villageois participant avec joie au festival.  


Pour cela, les villageois doivent stocker de longues et fines pailles de la récolte de riz précédente. Ils les utilisent pour tisser tête, cornes et  colonne vertébrale, tandis que le corps est fait de tiges de bambou, puis garni de paille. Pour rendre l'animal plus réaliste, les villageois coupent une spathe d'aréquier pour former ses oreilles et le décorent de fleurs.

La cérémonie avec les buffles et vaches de paille commence par un long roulement de tambour. Chaque buffle, porté par un jeune, tire un joug relié à une charrue, manipulée par un autre homme. Une scène de labourage est ainsi reconstituée dans la cour de la maison commune. D'autres jeunes hommes, portant des tenues de femmes et des paniers, sèment des graines de riz et plante de jeunes plants de riz.

Toutes ces représentations hautes en couleurs sont faites pour mettre en valeur cette tradition de confection de bovidés en paille. Elles reflètent aussi le désir des villageois de bénéficier d'une récolte exceptionnelle au cours de l'année à venir et, plus largement, d’une vie prospère./.

Texte: Viêt Cuong - Photos: Khanh Long & Viêt Cuong