22/05/2021 17:54 GMT+7 Email Print Like 0

Quang Tri, une localité prometteuse du Couloir économique Est-Ouest

Étant l’une des zones démilitarisées les plus atroces du monde,  une province à la 17e latitude, dite « latitude morte » due aux bombardements acharnés de l’armée américaine, l’actuelle  province de Quang Tri (Centre) devient  une localité prometteuse de la région centrale du Centre, notamment du Couloir économique Est-Ouest en termes de développement touristique, d’énergies renouvelables, de connexion commerciale internationale en oeuvrant pour devenir un centre de logistiques, de transports de transit de marchandises pour les pays de la région.
Circuits touristiques dans les zones démilitarisées et potentiel de tourisme maritime

Quang Tri, théâtre de bombardements acharnés pendant la guerre, abrite de nombreux vestiges datés de cette période douloureuse mais héroïque. Les autorités provinciales ont décidé de mettre en valeur ces sites, qui restent quasiment intacts, pour développer une forme de tourisme mémoriel qui vise essentiellement les anciens combattants et les jeunes désireux d’en savoir plus sur l’histoire de leur pays.

Quarante ans après la guerre, Nguyên Trong Thai et ses anciens compagnons d’armes reviennent dans la province centrale de Quang Tri pour visiter son ancienne citadelle, les tunnels de Vinh Môc et le cimetière national de Truong Son. L’émotion est palpable : «Avec mes camarades, je suis revenu là où beaucoup de mes compagnons d’armes sont tombés. On ne sait pas quoi dire si ce n’est «que vos âmes reposent en paix ! Nous vous promettons de continuer de servir d’exemple aux jeunes générations». Nous souhaitons que notre pays se développe et soit de plus en plus prospère».

Avant 1975,  durant la guerre contre l’armée américaine, la 17e latitude  située dans la province de Quang Tri était connue comme la zone démilitarisée la plus terrible au monde, la ligne de séparation entre le Nord et le Sud du pays.


La zone démilitarisée tracée par le pont Hiên Luong (petit pont à gauche) et la rivière Ben Hai à 17e latitude qui servait de ligne de séparation entre le Nord et le Sud, constitue le site national spécial de « Hiên Luong-Bên Hai ». Photo : Hô Câu


Les bombes américaines  neutralisée laissée depuis la guerre  à Quang Tri. Photo : Viêt Cuong /VI


Le haut-parleur géant utilisé par le Nord pour propager les informations vers le Sud pendant la période de séparation du pays. Photo : Thanh Hoa/VI


Un coin de l’ancien aéroport de Ta Con, à Quang Tri. Photo : Viêt Cuong/VI


Le site national spécial de l’ancienne citadelle de Quang Tri qui a été dévastée en 81 jours en 1972, par plus de 320.000 tonnes de bombes  de l’armée américaine. Photo : Hô Câu


Le site national spécial des tunnels de Vinh Môc. Photo : Hô Câu


Le cimetière national des Morts pour la Patrie de Truong Son, à Quang Tri. Photo : Thanh Hoa /VI


Des visiteurs étrangers au site national spécial des  tunnels de Vinh Môc. Photo : Thanh Hoa /VI


Le site touristique de cap Treo, situé au district de Vinh Linh, province de Quang Tri. Photo : Hô Câu


De belles chutes d’eau de Ta Puong, au district montagneux de Huong Hoa,  province de Quang Tri. Photo : Hô Câu



Des habitants d’un village montagneux d’ethnies minoritaires  à Quang Tri.  Photo : Hô Câu


La beauté vierge de la plage Cua Tung de Quang Tri. Photo : Hô Câu

La province Quang Tri  a dû subir des dizaines de milliers de tonnes de bombes et agents chimiques toxiques dont la dioxine, largués par l’armée américaine et celle du régime de la République du Vietnam, qui  déployèrent à titre d’essai plusieurs stratégies  de guerre parmi les plus dévastatrices enfin d'empêcher les attaques des soldats de l’armée vietnamienne,  juguler toutes les aspirations à la paix et la réunification du pays des Vietnamiens du Nord et du Sud.


Bien que la guerre soit finie, plusieurs noms de lieux de la province de Quang Tri deviennent renommés, évoquant toujours une zone démilitarisée douloureuse et dévastée : la clôture électronique appelée McNamara Electronic Fence, l’aéroport de Ta Con,  les tunnels de Vinh Moc, le village de Vay, la route  No 9, le pont Hien Luong, la rivière Ben Hai… sont gravés  dans la mémoire de tous les Vietnamiens notamment de ceux qui ont participé à la guerre. De nombreux touristes étrangers parmi eux des vétérans américains sont retournés à Quang Tri pour découvrir cette terre à la « latitude morte ».


A Quang Tri, les visiteurs des zones démilitarisées ont pu découvrir une série de sites touristiques dont des bases militaires. Le tour d’une zone démilitarisée à Quang Tri est attractif et prend  un jour.  Aux termes du circuit, le touriste, en partant de la ville de Dong Ha (Quang Tri), visitera la route No 9, où s’est passée la campagne militaire de Khe Sanh,  l’aéroport Ta Con, la base militaire de Khe Sanh,  la base militaire  de Con Tien- Doc Mieu, et particulièrement, le site national spécial de « Hiên Luong-Ben Hai », le site le plus important et attrayant du tour, car le pont Hien Luong était le symbole, à cette époque, de la séparation des deux régions Nord- Sud du pays, l’observatoire,  les hauts-parleurs à grande capacité utilisés par le Nord servant à sensibiliser le Sud.

Les tours de zones démilitarisées sont un type de circuit touristique original typique de Quang Tri que la province  tient à  exploiter pour apporter aux touristes vietnamiens et étranger une expérience  unique.  Outre ces circuits,  Quang Tri est potentiel en terme de tourisme maritime et insulaire, en disposant de plus de 75 km de côtes et de plages restées vierges telles Cua Viêt, Cua Tung, My Thuy, Vinh Thai, Gia Dang… et particulièrement l’île magnifique  de Con Co, considérée comme une perle en Mer Orientale.

Pour ses avantages géographiques, Quang Tri envisage de  créer un « Triangle » touristique maritime Cua Tung- Cua Viet-île Con Co pour attirer les investisseurs vietnamiens et étrangers, ce qui pour faire de Quang Tri un centre touristique maritime et insulaire de premier rang de la région centrale du Centre.


Elargir la porte du Couloir économique Est-Ouest

La guerre est passée, la province de Quang Tri restait une région de ruines dont la terre était incultivable à cause de bombes et engins explosifs largués par l’armée américaine. A l’heure actuelle, la Nationale No 9 longue de  1.450km, ou l’ancienne célèbre  route  No 9, théâtre de la victoire de la route 9-Khe Sanh,  a une nouvelle physionomie, devient un  axe commercial entre le Vietnam et le Laos, et une porte importante du Couloir économique Est-Ouest reliant le Vietnam, le Laos, la Thaïlande et le Myanmar.

Longeant la Nationale 9, sur le tronçon traversant les deux districts montagneux de Dakrông et Huong Hoa, les deux côtés de la route sont couverts de dizaines de milliers d’hectares de forêts, de près 5.000 hectares de caféiers, plus de 4.500 d’hectares de bananiers et d’autres cultures à haute valeur économique.


La porte frontalière internationale Lao Bao. Photo : Hô Câu


Développer l’énergie éolienne dans le district montagneux de Huong Hoa, province de Quang Tri. Photo : Hô Câu


Quang Tri a du potentiel dans l’exploitation et le traitement du latex. Photo : Hô Câu
 

L’industrie de transformation du bois pour l’exportation de  Quang Tri. Photo : Hô Câu


L’industrie d’habillement pour l’exportation de Quang Tri. Photo : Hô Câu


Quang Tri dispose d’une flotte puissante de navires de pêche, ce qui est favorable pour développer son économie maritime. Photo : Hô Câu


Port de pêche de Cua Viêt, province de Quang Tri. Photo : Hô Câu


Des rizières à haut rendement de Quang Tri. Photo : Hô Câu


Récolte du poivre dans le district de Vinh Linh, province de Quang Tri. Photo : Hô Câu

La guerre est passée, la province de Quang Tri restait une région de ruines dont la terre était incultivable à cause de bombes et engins explosifs largués par l’armée américaine. A l’heure actuelle, la Nationale No 9 longue de  1.450km, ou l’ancienne célèbre  route  No 9, théâtre de la victoire de la route 9-Khe Sanh,  a une nouvelle physionomie, devient un  axe commercial entre le Vietnam et le Laos, et une porte importante du Couloir économique Est-Ouest reliant le Vietnam, le Laos, la Thaïlande et le Myanmar.

Longeant la Nationale 9, sur le tronçon traversant les deux districts montagneux de Dakrông et Huong Hoa, les deux côtés de la route sont couverts de dizaines de milliers d’hectares de forêts, de près 5.000 hectares de caféiers, plus de 4.500 d’hectares de bananiers et d’autres cultures à haute valeur économique.

Particulièrement, le district de Huong Hoa devient graduellement  un centre d’éoliennes du Centre, accueillant au total 84 projets d’une capacité totale de plus de 4.000 MW dont 31 ont été approuvés.


La Nationale 9, célèbre dans la guerre anti-américaine pour la campagne de Khe Sanh constitue  un axe commercial Vietnam-Laos, une porte importante du Couloir économique Est-Ouest, d’une longueur de 1.450km, reliant le Vietnam, le Laos, la Thaïlande et le Myanmar.
En termes de commerce, le port maritime Cua Viêt, situé sur la Nationale  No 9, district de Gio Linh, abrite  trois pontons capables de recevoir des navires d’un tonnage de 2.000 à 40.000 tonnes. En outre, la route se trouve près du Sud,  des ports de Chan Mây, à Hue et de celui Tiên Sa, à  Da Nang, ce qui est favorable au transport de marchandises par voie maritime entre les pays du Couloir économique Est-Ouest.

En outre, la porte frontalière internationale Lao Bao et la zone économique commerciale spéciale Lao Bao, tous donnent sur la  Nationale 9, à la frontière Vietnam-Laos, constituent sont les lieux d’import-export de fret importants depuis des années et sont choisis par le gouvernement pour investir en masse entre 2021 et 2025.

Selon les orientations de développement, la province de Quang Tri œuvre pour devenir un centre d’énergies du Centre en 2030, attirer des investissements, développer les logistiques pour devenir un centre de transport de transit de marchandises de la région en 2030,  développer la zone économique de Lao Bao en suivant les orientations de développement urbain, commercial et de logistiques transfrontaliers, faire du tourisme une économie de pointe.

La route historique No 9 devrait devenir  le centre de développement de la province dont les orientations de développement portent sur l’énergie, le transport international de marchandises, le commerce et le tourisme, l’attraction d’investissement et l’intégration à l’économie mondiale. /.

 
Texte: Thanh Hoa – Photos:  Hô Câu, Thanh Hoa, Viêt Cuong. Traduction: Diêu Vân
Articles Déjà publiés