20/08/2016 10:38 GMT+7 Email Print Like 0

Promotion de la coopération entre la Nouvelle-Zélande et le Delta du Mékong

L'ambassadeur de Nouvelle-Zélande Haike Manning a souligné la nécessité de rénovation et ​d'innovation dans l'agriculture, lors d'un échange avec un correspondant de l'Agence vietnamienne d'information (VNA) sur sa récente mission dans la province de Can Tho (Delta du Mékong).

Il a tenu en haute estime les potentiels de développement agricole du Delta du Mékong, notamment ​dans la riziculture et la fruiticulture et l'aquaculture. Le Delta du Mékong doit assurer la qualité des produits, renforcer la mécanisation de l'agric​ulture en vue d'édifier un label pour ses produits.

L'ambassadeur a insisté sur l'assistance financière des agriculteurs pour l'acquisition de machines agricoles et le développement de leur production, ​sur la création d'une industrie de transformation agricole, l'application des technologies et ​de développement de modèles économiques d'alliance ou coopératifs dans la production afin d'élever la compétitivité des produits.

La Nouvelle-Zélande espère une coopération approfondie avec le Delta du Mékong dans les transferts et l'application des technologies, ainsi que l'emploi de machines modernes.

Depuis 2012, le pays soutient efficacement les provinces du Nam Bo Occidental à travers des projets comme celui de développement du pitaya à Tien Giang, d'un ​coût de plus 4,13 millions de dollars, et poursuit cette politique avec, entre autres, ​le prochain lancement d'un projet d'assistance ​de l'élévage du porc à Can Tho.

S'agissant de la gestion des catastrophes naturelles, il a recommandé aux provinces de trouver les plantes appropriées, résistante à la sécheresse et à la salinisation. La Nouvelle-Zélande a accordé à Ben Tre, de janvier 2012 ​à mai 2017, une aide de plus de 4,13 millions de dollars pour aider ​la population locale à s'adapter aux changements climatiques.

L'ambassadeur a précisé que son pays souhaitait partager ses expériences avec le Delta du Mékong dans l'édification d'un système de sécurité sanitaire des aliments et de distribution moderne. Cette région doit s'orienter vers un secteur agricole répondant aux certifications Global GAP, ISO 22000, HACCP...

Le delta du Mékong ​a donc besoin ​d'importants investissements en ​capitaux comme en technologies, a-t-il conclu. -VNA/VI