30/09/2021 10:01 GMT+7 print

Luong Dinh Dung, le metteur en scène qui crée des histoires uniques

Le film vietnamien "Père et fils" réalisé par Luong Dinh Dung a remporté le prix du meilleur long métrage asiatique au Festival international du film de Fajr (FIFF) d’Iran en 2018.

Le premier film « Cha cõng con » (Père et fils)  du réalisateur  Luong Dinh Dung est, selon lui, un témoin  de sa reconnaissance envers la vie.

Peu de personnes savent que le réalisateur Luong Dinh Dung était dans le passé un enfant vagabond sans foi ni loi, mais que grâce à l’amour de sa famille, en particulier   l’amour inestimable et la tolérance de sa mère, le mauvais garçon  commença  à faire des bonnes choses, à s’orienter vers le bien.

« Le cinéma et un catalyseur efficace pour les changements sociaux »
 
a partagé le réalisateur Luong Dinh Dung

 
Il a partagé l’émotion qui l’a inspiré à réaliser le film “Cha cõng con”. C’était à l’âge de 6 ans, sur la route vers la province de Tuyên  Quang (Nord), lui et son père virent  un jeune homme battre son père à coups de bâton. Ils  intervinrent et l’empêchèrent de martyriser son père.  Puis ils demandèrent  au père pourquoi il n'avait pas signalé  à la police qu’il  avait été brutalisé  par son fils.  Le père malgré les coups de bâton de son fils, répondit  que son fils était  ivre à ce moment – là et qu’après il eut des remords sincères.  « J’ai été hanté par cette histoire pendant une longue période. En grandissant, j’ai pu témoigner  d’autres histoires douloureuses   » a partagé le réalisateur. 
 
Luong Dinh Dung, né en1973, a  pratiqué plusieurs métiers avant devenir réalisateur


Luong Dinh Dung reçoit le Prix  du meilleur long  métrage asiatique au Festival international du film de Fajr (FIFF) d’Iran en 2018


Le réalisateur Luong Dinh Dung et des petits jouant dans  le « Cha cõng con »


Le réalisateur Luong Dinh Dung et des artistes jouant dans le “578: phát đạn của kẻ điên”.
 

Ses remords d’enfant vagabond sont reflétés dans la production du réalisateur Luong Dinh Dung

Le film a été créé pour rappeler à tout le monde de ne pas oublier la compassion    dans l’actuelle vie moderne trépidante, que la maternité ou la paternité rêvent de grande signification dans la vie de chacun, a confié le réalisateur Luong Dinh Dung.  Les remords de mauvais garçon qui commence à s’orienter vers le bien ont été faits revivre de façon authentique et émouvante par le réalisateur.

Ses années d’une vie comme vagabond ont donné au metteur en scène Luong Dinh Dung une grande expérience  de la vie. « Ses expériences de vie  sont très authentiques », a estimé le réalisateur Mike Newell, qui a réalisé la  4e épisode de Harry Potter 4 : Harry Potter and the goblet of fire

“Luong Dinh Dung  crée de belles images et des histoires uniques”

Réalisateur Mike Newell

 
C’est pourquoi, son projet  de film intitulé « 578: phát đạn của kẻ điên » (578 coups de balle d’un fou », bien qu’il soit controversé, Luong Dinh Dung a décidé de le réaliser et nourrit un  grand espoir pour son succès. A travers ce film, il souhaite envoyer à la communauté  comme message l’impératif de stopper les abus sexuel sur les enfants :  « Comme je suis réalisateur,  je veux m’exprimer,  car le cinéma est un catalyseur efficace pour les changements sociaux », a-t-il partagé.

“Make Our Film - Raise Our Voice” (Faire notre film-Elever notre voix), c’est le message du film « 578: phát đạn của kẻ điên » à envoyer à la société. Les films de Luong Dinh Dung impressionnent le public par leurs images. Dans « Cha cõng con », de tristes images de l’homme  sont équilibrés par une nature romantique et séduisante  « 578: Phát đạn của kẻ điên » fascine le public par ses paysages de la splendide nature  vietnamienne.



La production “Cha cõng con”  a pour but de réveiller la compassion des personnes dans l’actuelle  vie trépidante en rappelant  que la maternité ou la paternité revêtent une grande signification


Une scène de tournage  de  « Cha cõng con »


Une scène de tournage de  « 578: Phát đạn của kẻ điên »


Tournage de « 578: Phát đạn của kẻ điên » dans le  site touristique de Trang An, province de Ninh Binh


Les images et le tournage du film  « 578: Phát đạn của kẻ điên » sont à la fois hollywoodiens et asiatiques


Une scène du film  « 578: Phát đạn của kẻ điên »


Luong Dinh Dung espère que « 578: Phát đạn của kẻ điên » deviendra la voix de toute communauté


Les scènes d’action du film « 578: Phát đạn của kẻ điên »  ont été assurées par un groupe d’experts sud-coréens, dirigé par le réalisateur Oh Sea Young

Ses parent l’ont initié   très tôt aux arts,  apportant leur part au  succès de Luong Dinh Dung dans le cinéma.   Ce sont ses parents   qui l’ont inspiré le plus dans les arts. En écoutant son père chanter, il a pu imaginer des paroles et scènes de chanson. Luong Dinh Dung a pris conscience très tôt, à l’âge de 12 ans,  d’un don en poésie.

Lorsqu’il était petit, son enseignante lui demanda de composer une poésie sur le thème du lièvre.  Lorsqu’il acheva son texte,  l’enseignante lui donna une mauvaise note,   estimant qu’il avait copié la poésie d’un autre. Découragé, Luong Dinh Dung raconta tout à sa mère, qui l’encouragea : « Si l’enseignante  a pensé cela, cela signifie que tu  a composé une merveilleuse poésie ». Depuis,  le metteur en scène Dung a commencé à faire des poésies, à les publier et aussi à écrire des romans.

« L’œuvre cinématographique est la silhouette de son réalisateur »

a partagé Luong Dinh Dung de ses expériences de vie

 
Auparavant,  plusieurs  réalisateurs et investisseurs vietnamiens avaient trouvé  irréalisable la production de  « Cha cõng con »  et que des réalisateurs étrangers étaient capables de le réaliser.  Confiant en lui-même, Luong Dinh Dung    laissa de côté le  doute des metteurs en scène vietnamiens et réalisa avec succès sa production./ .
 
Texte : Thao Vy – Photos : Tran Ngoc Son. Traduction: Diêu Vân