16/07/2021 11:36 GMT+7 print

Madame Lien et ses empreintes en République Centrafricaine

La lieutenant-colonelle Nguyên Thi Lien est l’une des premières femmes officiers du Vietnam participant aux missions de maintien de la paix de l’Organisation des Nations unies (ONU) en République Centrafricaine. Les Centrafricains l’adorent et l’ont nommée Madame Lien ou "ambassadrice de la paix"

En poste à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) depuis juin 2019, Nguyên Thi Lien et ses collègues ont été confrontés à de nombreuses difficultés, notamment dans le contexte de crise sanitaire du COVID-19.

En plus d'assumer ses tâches à la Mission, Madame Lien a cherché des moyens pour aider la population locale à améliorer ses conditions de vie. Les légumes sont rares et on en trouve que très peu dans le régime alimentaire des familles tandis qu’un grand nombre d'entre elles laissent leurs jardins en friche tout au long de l'année.

Ainsi, ceux qui possèdent des terres, Nguyên Thi Lien les a encouragés à cultiver des légumes. Les familles autour de la zone où elle vit possèdent désormais des rangées de légumes importés du Vietnam comme liseron d'eau, baselle, ... 


En poste à la MINUSCA depuis juin 2019, la lieutenant-colonelle Nguyên Thi Lien est l’une des premières femmes officiers du Vietnam
participant aux missions de maintien de la paix de l’ONU en République Centrafricaine. Photo : Công Dat/VI



La lieutenant-colonelle Nguyên Thi Lien prenant la parole au sujet de la promotion de la participation des femmes aux forces de maintien de la paix de l’ONU.
Photo : Công Dat/VI



La lieutenant-colonelle Nguyên Thi Lien travaillant avec ses collègues à la MINUSCA. Photo : Archives


La lieutenant-colonelle Nguyên Thi Lien offrant des masques lors de la cérémonie de lancement de la lutte contre le Covid-19 de la MINUSCA
avec la participation de plus de 10 agences de presse en République centrafricaine. Photo : Archives



La lieutenant-colonelle Nguyên Thi Lien (4e à gauche) et ses collègues à la MINUSCA. Photo : Archives


La lieutenant-colonelle Nguyên Thi Lien (2e à droite) et ses collègues à la MINUSCA. Photo : Archives


La lieutenant-colonelle Nguyên Thi Lien a été nommée Madame Lien Vietnam. Photo : Archives

Après un certain temps, Nguyên Thi Lien s’est aperçue que les légumes n’étaient que de la nourriture à court terme. Ce qui leur manquait encore, ce sont des vivres. Alors, elle a réalisé une nouvelle campagne pour changer la vie des gens de manière plus durable : « J'ai arrêté de faire des germes de soja. J’ai utilisé des haricots mungo secs pour faire pousser des plants de haricot ». Elle a commencé sa campagne en cultivant du maïs et des haricots. Grâce à l’aide des habitants, cinq hectares ont été cultivés.

« Quand arrivait la saison des récoltes, chaque foyer avait une grosse marmite de haricot mungo comme celle du +bánh chưng+ des Vietnamiens à l’occasion du Têt traditionnel. », a-t-elle raconté. Elle a également appris aux habitants à faire du « bánh sắn nhân đậu xanh » (boules de manioc aux haricots mungo) et à transformer des haricots en poudre afin de faire des boissons pour les enfants.

La lieutenant-colonelle Lien s’est rappelée un souvenir : « Quand je suis arrivé chez eux à la saison des récoltes de maïs, ils m’ont offert le meilleur maïs. Même s’ils avaient faim, ils n’ont pas tout mangé, mais ils m’en ont toujours donné une portion. »

Selon Lien, les choses qui viennent du cœur touchent le cœur. Ses collègues disent que Madame Lien est la « clé » de tout. C’est pourquoi, malgré les mauvaises conditions, la lieutenante-colonelle Lien a réussi grâce à son prestige à organiser une soirée culinaire avec la participation de plus de 20 pays.


La lieutenant-colonelle Nguyên Thi Lien a cousu des masques pour aider les habitants locaux à lutter contre le Covid-19. Photo : Archives


La lieutenant-colonelle Nguyên Thi Lien (1ère à droite) se fait photographier avec les habitants locaux. Photo : Archives


La lieutenant-colonelle Nguyên Thi Lien est bien aimée des habitants locaux. Photo : Archives


La lieutenant-colonelle Nguyên Thi Lien et des enfants centrafricains. Photo : Archives


Malgré de mauvaises conditions,  la lieutenant-colonelle Lien a réussi grâce à son prestige à organiser une soirée culinaire avec la participation de plus de 20 pays. Photo : Archives


La lieutenant-colonelle Nguyên Thi Lien dégustant un plat des habitants locaux. Photo : Archives

La pandémie de Covid-19 a explosé après la saison de récolte des haricots. Lien se souvient encore très bien de l’époque où l’épidémie s'est déclarée en Centrafrique : « À cette époque, dans tout le pays il n’y avait pas un seul masque ». Face à cette situation, elle a décidé d’en coudre pour les donner aux gens.

En un mois, elle a cousu 400 masques. Cependant, après, elle a rencontré un problème car les Centrafricains n’avaient pas l’habitude d’en porter. Elle a alors cherché à mobiliser les gens pour qu’ils portent volontairement des masques. Elle a partagé avec les gens : « J’ai fabriqué ces masques pour vous aider à prévenir les épidémies. J’ai dû y consacrer beaucoup de temps et d’efforts, mais si ce n’est pas apprécié, je serai triste. » Après cela, Lien a distribué des masques aux personnes qui voulaient les porter.

Grâce à ce travail, Nguyên Thi Lien a reçu un satisfecit de la MINUSCA. Le lieutenant-général Daniel Traoré, commandant de la MINUSCA a fait l’éloge de la lieutenant-colonelle vietnamienne : « Sa gentillesse, sa fraternité et sa bonne volonté ont démontré les valeurs fondamentales des Nations Unies. Elle mérite d’être une bonne ambassadrice du Vietnam. ».

Après cela, la lieutenant-colonelle Lien a continué de coudre 300 masques supplémentaires pour la cérémonie de lancement de la lutte contre le Covid-19 de la MINUSCA avec la participation de plus de 10 agences de presse en République centrafricaine à Bangui.

La lieutenant-colonelle Lien est alors devenue un personnage intéressant les médias internationaux : « L’ambassadrice de la paix du Vietnam participe à la prévention du Covid-19 en République centrafricaine ». Le reportage sur la lieutenant-colonelle Lien a ensuite été rediffusé par les médias de l’ONU./.
 
Texte : Thao Vy - Photos : Công Dat et Archives – Traduction : Hà Vu