06/05/2021 14:40 GMT+7 print

La vie de la rue à travers l’objectif de l’artiste-photographe Trân Thê Phong

L'artiste-photographe Trân Thê Phong n’a jamais oublié ses années d'enfance où il se devait se débrouiller dans la rue pour gagner sa vie. Quand il est devenu un photographe célèbre, il s’est toujours intéressé de près aux enfants vendant des journaux, des billets de loterie ou cirant des chaussures.

Trân Thê Phong est né en 1969 dans un bidonville du 4e arrondissement à Hô Chi Minh-Ville. Il a souffert d’un manque d’affection durant l’enfance parce que ses parents ont divorcé quand il n’avait que 3 ans. À l’âge de 6 ans, il a habité chez sa tante mais il a alors dû commencer à travailler. Il a été vendeur de patates douces, de pop-corn, de billets de loterie, cireur de chaussures,... Un peu plus âgé, il a vendu des billets de cinéma, de football au marché noir, travaillé comme serveur dans des cafés et restaurants. Dans n’importe quel travail, il a toujours fait preuve d'une honnêteté sans faille.

Vivant dans la pauvreté, Trân Thê Phong a commencé à réfléchir à son futur. Après avoir mis de côté un petit pécule, il a décidé d’ouvrir un petit café. Mais à cause de son manque d'expérience, son affaire a périclité. Finalement, il a décidé de prendre un risque, mais qui allait changer sa vie: acheter un appareil photo.
  

Trân Thê Phong dans une rue de Saïgon. Photo : Thông Hai/VNP


Trân Thê Phong parle avec des amis  lors de son exposition « Sourire ». Photo : Thông Hai/VNP

« Pendant que je vendais des journaux, j’ai vu de nombreux enfants se faire photographier avec leurs parents. J'avais le cœur brisé car j'étais seul, mais je me suis aperçu que les images avaient un impact énorme sur la société. J’ai alors décidé d’être photographe et de m’orienter vers la prise de vue d’images de scènes de la vie quotidienne », a-t-il confié.

L’artiste-photographe Trân Thê Phong a organisé 16 expositions et a publié 10 livres de photos.
En 1998, Trân Thê Phong a commencé sa carrière en tant que photojournaliste indépendant. En 2000, grâce à sa photo du pont de My Thuân à l’occasion de son inauguration, il a reçu la médaille d’or de l’Association des artistes photographes de Ho Chi Minh-Ville et celle d’argent de l’Association nationale des artistes photographes.

Après ce succès, Trân Thê Phong n’a pas suivi la photographie de paysages mais celle des scènes de la vie quotidienne, en particulier celle des enfants devant travailler dans les rues.
J’ai une affection particulière pour les enfants travaillant dans les rues car ils me rappellent ma vie d’autrefois. Les enfants, dans mes photos, en dépit de leur vie difficile, gardent toujours le sourire. Un
sourire optimiste qui exprime la confiance en la vie.

Selon lui, la « chasse aux sourires » est comme un voyage que nous faisons tous pour trouver de la joie, des moments heureux dans notre propre vie. Ce sont les sourires des gens qu’il a vus et rencontrés. Ces sourires transmettent tous un esprit optimiste et un bonheur simple.

Chaque fois qu’il capte un sourire dans son objectif, c’est aussi le moment où il se sent heureux. « Je pense toujours que la beauté est dans la vie quotidienne et qu’elle respire la vie sociale contemporaine. Par conséquent, je prends plus de photos d’art journalistique que de photos d’art abstrait. La vie des travailleurs pauvres est dure, peu de gens s’en soucient, mais elle a sa propre beauté ».
  

Les Saigonnais sont habitués à voir ce photographe arpenter toutes les rues de la mégalopole. Il erre et observe tranquillement la vie des gens simples. Parfois, il a accompagné des ramasseurs de poubelles,  travaillé avec des paysans, ... Pour lui, la vie quotidienne est sujet d’inspiration immense, plein d’émotions./.


« Naïveté » a remporté la médaille d’or lors d'un concours de photo organisé par l'Autriche. Photo : Trân Thê Phong


« Jour d’été vert » a remporté la médaille d’or de la Fédération Internationale de l’Art Photographique (FIAP).
Photo : Trân Thê Phong



« Jour d’été » a remporté la médaille de bronze de la FIAP. Photo : Trân Thê Phong


« Optimisme » a remporté la médaille de bronze de la FIAP. Photo : Trân Thê Phong


« Joie » a remporté la médaille de bronze de la FIAP. Photo : Trân Thê Phong


Une œuvre à l’exposition « Rire ». Photo : Trân Thê Phong


« Pluie ». Photo : Trân Thê Phong


Quelques expositions remarquables de l’artiste-photographe Trân Thê Phong:
Rire (en mars 2021),
S’orienter vers le Centre (en novembre 2020),
Saïgon Covid-19 (en octobre 2020),
Portrait (en juin 2018), Palanche (en février 2011),…

Livres de photos:

- Rire (en mars 2021),
Saïgon Covid -19 (en octobre 2020),
Rythme de vie de Saïgon (en août 2019),
Portrait (en juin 2018),
Gagner sa vie (en mai 2017),
45 jours en Suisse (en juillet 2016),
Lumière de la vie (en août 2015),
Surmonter les ombres (en avril 2014),
Chemins d’enfance (en mai 2012),
Palanche (en février 2011).
Réalisé par: Thông Hai – Traduction : Hà Vu