23/04/2021 17:36 GMT+7 print

Les tunnels de Cu Chi méritent d'être reconnus patrimoine mondial de l'humanité

Les tunnels  de Cu Chi, qui furent creusés manuellement avec des outils rudimentaires durant 22 ans de 1946 à 1968 dans le district homonyme (Hô Chi Minh-Ville), ont contribué pour une part importante  au succès de la lutte anti américaine. Ce réseau de galeries souterraines à environ 70 km au Nord-Ouest de Hô Chi Minh-Ville est devenu un site incontournable pour les touristes vietnamiens et étrangers

Un réseau de galeries souterraines mythiques
 
Situé à Cu Chi, un des cinq districts suburbains de Hô Chi Minh-Ville (Sud), le réseau de tunnels souterrains de Cu Chi a été initialement creusé pendant la guerre  contre l’occupation française au Vietnam  (1946-1954). Il ne faisait alors qu’une vingtaine de kilomètres, avant de prendre une ampleur plus importante et d’être développé considérablement lors de la guerre contre les Américains..
Début 1965,  il y avait environ 200 km de tunnels et 500 km de tranchées environnantes au parc commémoratif de guerre de Cu Chi.
 

Entièrement creusé à la main, ce réseau souterrain de 250 km comprend des galeries desservant des salles aux multiples fonctions (salle de réunion, cuisine, infirmerie, chambres, fabrique d'armes…) et des cavités dont l’accès se fait par des trappes soigneusement camouflées dans l’épaisse végétation de la jungle vietnamienne.


Des soldats et habitants de la commune de Nhuân Duc, à Cu Chi, creusèrent les tunnels de 1946 à 1968. Photo : archives du parc commémoratif de Cu Chi.


Des habitants de la commune de Trung Lâp Ha (Cu Chi) creusant des tranchées en 1966. Photo : archives du site historique du parc commémoratif  de Cu Chi.


Cette  grande salle de réunion est capable d’accueillir  une vingtaine de personnes.  Photo : Lê Minh/VI


Galeries dans les tunnels de Cu Chi. Photo : Lê Minh/VI


Maquette des tunnels de Cu Chi. Photo : Thông Hai/VI


Une maquette représentant la salle d’opérations. Photo : Lê Minh/VI


Visiteurs dans la cuisine de Hoang Cam. Photo : Lê Minh/VI


Matériel de bureau des soldats utilisé dans les tunnels de Cu Chi. Photo : Thông Hai/VI


Galeries au sein des tunnels de Cu Chi. Photo : archives du site historique du parc commémoratif  de Cu Chi.


Un puits creusé dans les tunnels de Cu Chi. Photo : Lê Minh/VI


Visiteurs aux tunnels de Cu Chi.  Photo : archives du parc commémoratif  de Cu Chi
 

Un touriste sort d’un bunker. Photo : Thông Hai/VI
 

Maquette représentant des abris servant au repos et au travail des soldats dans les tunnels  de Cu Chi. Photo : archives du parc commémoratif de guerre de Cu Chi.

Des galeries qui  communiquent entre elles, créant un vaste labyrinthe.  Photo : Lê Minh/VI

Les tunnels de Cu Chi ont été utilisés par les soldats vietnamiens  en tant qu’abris durant les bombardements, voies de communication et d’approvisionnement, hôpitaux de campagne, réserves de nourriture et d’armes, centres de commandement.

Le réseau de tunnels de Cu Chi a été au cœur de la stratégie de guérilla et de la guerre contre les troupes américaines qui, malgré les 500.000 tonnes de bombes et de produits chimiques larguées sur la zone n’ont pas pu venir à bout des combattants vietnamiens et des tunnels, qui abritaient au plus fort de la guerre 16.000 personnes.

A écrit le ministre de la Culture cubaine, Armando Hart Davalos, lors de sa visite des tunnels de Cu Chi en 1995.
“ Le courage et l’honneur de l’homme, une riche imagination et la culture vietnamienne ont fait de ce site en un lieu sacré,  un des grandes légendes de notre époque »

 

Dans les zones bombardées massivement, les tunnels de Cu Chi se sont développés pour abriter des villages entiers. Il y avait même des théâtres pour divertir les combattants! Non seulement ils étaient le lieu de repos pour des milliers de soldats, mais aussi une structure compliquée composée de nombreuses tranchées, de bunkers, de pièges, d'abris anti-bombes et d'un système de ventilation. Les galeries sont  de diverses dimensions  et  le touriste doit avancer à quatre pattes par endroits

Les combattants et paysans de Cu Chi creusèrent jour et nuit  une sorte de village souterrain qui se composait d'étages à certains endroits. Les tunnels de Cu Chi ont contribué, pour une part importante, aux victoires décisives notamment  la campagne du Têt traditionnel Mâu Thân  (Têt traditionnel du Singe) et, bien sûr,  la victoire finale de 1975, qui  permit au Vietnam de se réunifier.

En raison des valeurs originales, architecturales et historiques de ce site, le Comité populaire municipal de Ho Chi Minh-Ville est en train de rédiger un document  à soumettre à l’Unesco en vue d'une  reconnaissance des tunnels de Cu Chi comme patrimoine mondial de l'humanité…  



Une délégation diplomatique russe   visite les tunnels en février 2019.  Photo : archives du  parc commémoratif de guerre de Cu Chi

Une  tranchée dans le parc commémoratif de Cu Chi. Photo : Lê Minh/VI
 

Fabrique d’armes. Photo : Lê Minh/VI


Maquette représentant des soldats détruisant une bombe dans le parc commémoratif de Cu Chi. Photo : Thông Hai/VI


Visiteurs regardant des pièges fabriqués par les soldats vietnamiens plantés au sein du  parc commémoratif  de Cu Chi. Photo : Lê Minh/VI


Reconstitution du quotidien au village de libération relevant du parc commémoratif   de Cu Chi. Photo : Lê Minh/VI


Des bombes lâchées pendant la guerre anti-américaine exposées dans les tunnels de Cu Chi. Photo : Thông  Hai/VI


Secteur d’exposition des tanks. Photo : Lê Minh/VI


Avion C130 exposée dans le  parc commémoratif de Cu Chi. Photo : Lê Minh/VI


Visiteurs au village de libération situé au parc commémoratif  de Cu Chi.  Photo : archives du parc commémoratif de guerre de Cu Chi.


Mémorial dédié aux Morts pour la Patrie de Ben Duoc. Photo : archives du parc commémoratif   de Cu Chi.

Les tunnels  de Cu Chi méritent d'être reconnus par l’Unesco patrimoine mondial de l'humanité
Un  parc commémoratif 



Après 1975, année de la réunification du pays, les tunnels  ont été  restaurés ou améliorés et sont devenus un site historique révolutionnaire, ouverts  aux touristes,  présentant l’architecture, le combat âpre durant la guerre anti-américaine au Sud, le  quotidien des soldats et habitants.

 
Le parc commémoratif  de Cu Chi accueille chaque année  1,5 million de touristes vietnamiens et étrangers et des délégations de dirigeants de haut rang vietnamiens et étrangers, ainsi que des délégations militaires de plusieurs pays étrangers.

Ce parc commémoratif  est digne d’être reconnu par l’Unesco comme  patrimoine mondial de l'humanité.  En outre, les  tunnels  abritent d’autres vestiges tels que le secteur reconstituant la zone de Cu Chi en miniature avec des scènes  d’un village paisible, caché sous les bosquets de bambou du Sud et la vie quotidienne rurale typique là-bas.

D’autres sites: le temple dédié aux Morts pour la Patrie de Ben Duoc, le secteur d’exposition des armes de guerre, une maquette représentant la Mer Orientale, ou les forêts de  bois  précieux du Nord, du Centre, du Sud,  des maquettes représentatives des trois régions du pays : La pagode au pilier unique du Nord, la porte  Ngo Mon de l’ancienne capitale impériale Huê (Centre) et le port de Nha Rông (Hô Chi Minh-Ville).


Le touriste peut pratiquer des activités agricoles tels que repiquage de riz, pêche…, des  jeux sportifs tels que le paintball, le tir à balles réelles,   dégustation de spécialités culinaires locales et de plats authentiques des soldats vietnamiens  de l'époque. /.

Texte: Son Nghia – Photos:  Lê Minh,  Thông Hai  et archives du site historique du parc commémoratif de guerre de Cu Chi  Traduction: Diêu Vân