28/03/2021 11:22 GMT+7 print

Femmes vietnamiennes à l’épreuve du feu

À côté des jeunes hommes, bon nombre de filles ont décidé de faire leur service militaire. Enthousiastes et pleines d’énergie, elles veulent consacrer une partie de leur jeunesse au service de l’armée et de la Patrie.

Chaque année, lors des "Fêtes des conscrits" organisées au printemps dans l’ensemble du pays et fortes en émotion, des milliers de jeunes sont  convoqués sous les drapeaux. Parmi eux, un certain nombre d’étudiants et de diplômés qui se sont portés volontaires pour un service de deux ans, animés par la même flamme patriotique, dont  des jeunes filles désireuses de servir la Patrie.

Dans la province de Yên Bai (Nord), Hoàng Thanh, 24 ans, est une des rares femmes parmi les 950 conscrits. Cette jolie fille au sourire charmant a décidé de quitter son métier d’enseignante du primaire pour effectuer son service militaire. Le jour du départ, les photos d’elle, élégante en uniforme de recrue, ont fait le tour sur les réseaux sociaux.

Servir la Patrie, le devoir de tous

Comme les autres de son âge, Hoàng Thanh ne cache pas son honneur mais aussi un peu d’appréhension. "Quand j’ai reçu l’avis d’enrôlement, j’étais à la fois heureuse et inquiète. Heureuse, parce que mon désir de servir dans l’armée s’est concrétisé, soucieuse parce que je vais devoir vivre, étudier et m’entraîner dans un nouvel environnement qui est rigoureux et complètement différent de ma vie quotidienne actuelle", partage-t-elle.

Pour Lê Minh Nguyêt, domiciliée dans le district de Lac Duong, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), s’enrôler dans l’armée est un rêve d’enfance, né de l’admiration pour son grand-père militaire ayant 30 ans de services. "Mon père et mon grand-père sont des officiers. Les histoires de combat que mon grand-père m’a racontées ont nourri mon rêve de devenir soldat. Je veux consacrer un peu de ma jeunesse au service de ma Patrie bien-aimée", confie cette jeune diplômée de la Faculté des technologies de l’information de l’Université de Dà Lat.

Le jour de départ, le sous-colonel Lê Minh Tiên  a encouragé sa fille de 23 ans : "Le milieu militaire va te forger une volonté de fer, une bonne santé et un style de vie discipliné. Il faut   passer des épreuves pour grandir". Vêtue d’un treillis, Nguyêt a confié qu’elle était prête à vivre des expériences dans un nouvel environnement.
 
Femmes vietnamiennes a l’epreuve du feu hinh anh 2Thu Ngà lors de la Fête des conscrits. Photo : DT/CVN
Cette année, la province de Dak Lak (Hauts Plateaux du Centre) compte 2.842 jeunes   convoqués sous les drapeaux, dans l’armée et la police. Vo Thi Thu Ngà, 23 ans, et Trân Thi Thu Trang, 22 ans, sont deux jeunes filles qui s’y sont inscrites. Thu Ngà a décidé de quitter son emploi de comptable pour devenir soldat.

"Quand on parle des soldats, on pense à l’image de ces gardiens de la vie paisible de la population. Je rêvais de devenir comme eux. Je pense que servir l’armée n’est pas seulement l’obligation des hommes mais aussi de tous les citoyens. Le chemin devant moi est certes plein d’épreuves, mais je me suis bien préparée mentalement et physiquement pour accomplir ma tâche", confie-t-elle, le visage rayonnant. Thuy Trang est tout autant déterminée et confiante. "Cette période en caserne m’aidera à devenir plus mature", déclare-t-elle.

Rêve de devenir soldat
 
Nhâm Nha Tiên et Nguyên Dào Thuy Vy sont deux filles parmi les 5.000 jeunes de Hô Chi Minh-Ville qui se sont portés volontaires pour intégrer l’armée et la police cette année. Après avoir été diplômée de l’Université ouverte de Hô Chi Minh-Ville, Tiên a été secrétaire de l’Union de la jeunesse du 3e quartier du district de Tân Binh, contribuant activement aux activités communautaires. Cette jeune fille de 24 ans a envoyé un dossier pour servir sous les drapeaux. "Quand j’ai appris que j’étais reçue, je me suis sentie honorée et fière, mais aussi un peu anxieuse. La vie militaire me donnera certes des épreuves, mais je crois que je les surmonterai pour accomplir les tâches assignées", confie Tiên.
 
Femmes vietnamiennes a l’epreuve du feu hinh anh 3Thuy Vy (centre) et sa mère avant son départ. Photo : LD/CVN

Quant à Nguyên Dào Thuy Vy, 22 ans, elle a une admiration pour les militaires car sa mère est  soldat. "Dès mon plus jeune âge, ma mère m’a raconté des histoires sur les vertus des soldats vietnamiens. En grandissant, mon rêve de devenir   militaire n’a cessé de croître". Laissant derrière elle un commerce prometteur, Vy a décidé de rejoindre l’armée. "Je suis déterminée à m’adapter et à m’entraîner pour devenir un bon soldat", s’enthousiasme-t-elle, le jour de la réception de la décision.

Sa mère, la lieutenante Dào Thuy Hang, du Commandement militaire de Hô Chi Minh-Ville, n’a pas caché sa joie. "J’espère que ma fille se donnera à fond pour devenir officier comme moi", exprime-t-elle.
 
Faire une parenthèse dans sa vie personnelle pour quelque chose de bien plus grand que soi, à savoir sa Patrie, c’est l’état d’esprit de beaucoup des jeunes. – CVN/VNA/VI