31/07/2020 16:33 GMT+7 print

L’EVFTA et les grandes opportunités pour la filière des produits aquatiques

L’accord de libre-échange récemment signé avec l’Union européenne (UE), qui vient d’être approuvé par l’Assemblée nationale, apportera de nouvelles opportunités d’import-export à des branches économiques vietnamiennes dont celle des produits aquatiques qui pourra ainsi relancer ses exportations dans la période post-Covid-19.

 
L’Union européenne (UE),  2e marché d’exportation du Vietnam (après les Etats-Unis), représente toujours de 17 à 18% de la valeur d’exportation des produits aquatiques du Vietnam. Les crevettes représentent  22% des parts de marché, les poissons tra (pangas), 11%, et les autres produits aquatiques, de 30 à 35%...

Après que l’Assemblée nationale ait approuvé en juin dernier l’Accord EVFTA,  l’Association vietnamienne des exportateurs et producteurs de produits aquatiques (VASEP)  a estimé que la participation du pays  aux accords de libre-échange de nouvelle génération  telles que l’EVFTA apportait de nouvelles opportunités à la filière des produits aquatiques, notamment en matière de droits de douane.

Une fois que l’EVFTA sera entré en vigueur, la moitié des lignes tarifaires de 6 à 22% seront réduites à 0%, l'autre moitié, de 5,5 à 26% le sera après trois à sept années.



La flottille de navires de pêche de thon de la province de Quang Ngai au large des archipels de Truong Sa (Spratleys) et Hoang Sa (Paracels). Photos : VI
 

Un navire de pêche  du district de Ly Son, province de Quang Ngai jette l'ancre dans un port. Photo : VI


Les pêcheurs de Sa Huynh, province de Quang Ngai, construisent des bateaux de pêche aux thons. Photo : VI


La société des produits aquatiques Lenger Vietnam, située dans le groupe industriel d’An Xa, province de Nam Dinh, exporte depuis 2017  des palourdes vers l’Europe. Photo : VI


Le thon est l’exportation majeure vers l’Europe des pêcheurs de la province de Quang Ngai. Photo : VI
 

Les crabes du label « Nam Can- Ca Mau » seront exportés vers l’Europe une fois l’EVFTA entré en vigueur. Photo : VI


Chaîne de préparation préliminaire de crevettes à exporter vers l’Europe du groupe des produits aquatiques Minh Phu. Photo : VI 

Concrètement, les produits aquatiques manufacturés  tels que fruits de mer, sèches, huîtres,  calamars… subissant une taxe de 20% verront celle-ci réduite immédiatement à 0%. Cependant les filets de thon bénéficieront d'une taxe de 0% sept années plus tard.

Les deux exportations majeures que sont crevettes et poisson tra, bénéficieront également d’une baisse tarifaire. Les crevettes tigrées noires se verront réduire immédiatement leur taxe de 20% à 0% et d’autres sortes de crevettes le seront dans un délai de  3 à 5 ans, les crevettes manufacturées et poissons fumés dans 7 ans, les poissons tra dans 3 années.


Grâce à sa participation à l’OMC et  à 16 accords de libre-échange dont 11 signés ou entrés en vigueur, les produits aquatiques du Vietnam sont connus dans le monde entier et exportés vers 160 pays et territoires.
En outre, avec l’EVFTA,  le Vietnam aura de nouvelles opportunités d’élargir ses débouchés, d'améliorer sa compétitivité par rapport à ses concurrents directs (Inde, Thaïlande), d'attirer des investissements étrangers, d'améliorer ses technologies de production, et la qualité de ses produits, de préserver de façon durable son environnement d’affaires. 

Depuis une vingtaine d’années, les exportations de produits aquatiques vietnamiens ont augmenté annuellement de 13%,  la valeur passant de plus de 600 millions à près de 9 milliards de dollars. Les produits aquatiques sont exportés vers 160 pays et territoires. Les exportations majeures enregistrant une forte valeur  annuelle sont crevettes, de 3,5 à 4 milliards d’USD, poissons tra, de 1,8 à 2,2 milliards d’USD, thons et sèches, de 1 à 1,2 milliard d’USD, autres poissons de mer, de 1,2 à 1,5 milliards d’USD….

Selon l’Association du Vietnam des exportateurs et  producteurs de produits aquatiques (VASEP), une fois   l’EVFTA en vigueur, les sociétés vietnamiennes de produits aquatiques devront bien saisir et appliquer fidèlement la règle d’origine  et profiter au plus des priorités douanières ..../.
Texte et photos: VI