11/06/2020 12:01 GMT+7 print

Docteur Trân Manh Tri, l'expert qui traque les polluants dans l'air intérieur des maisons

Pour son travail de recherche sur le thème « Présence des phtalates dans l'air intérieur de la maison de plusieurs villes du nord du Vietnam et son implication sur l’homme », le docteur Trân Manh Tri, enseignant à l'Ecole supérieure  des sciences naturelles relevant de l’Université nationale de Hanoi, a été nommé pour le Prix Ta Quang Buu 2020.  Il est également directeur de projet.

Le Prix Ta Quang Buu est annuellement attribué afin   d’honorer des scientifiques ayant des réalisations remarquables dans la recherche fondamentale des secteurs scientifiques et techniques, promouvant la recherche scientifique fondamentale en particulier et la science et la technologie.

Le Prix Ta Quang Buu du ministère des Sciences et  Technologies récompense les auteurs de  travaux de recherche scientifique brillants réalisés au Vietnam et publiés dans les magazines scientifiques internationaux.

L’ouvrage, qui analyse de façon exact, moderne et défini les substances perturbatrices endocriniennes  à travers des échantillons prélevés dans l’environnement, contribue à améliorer les compétences d’analyse et d’observation de l’environnement des laboratoires vietnamiens.

 

Le travail de recherche de Tran Manh Tri a été nommé pour le Prix Ta Quang Buu 2020


Le travail de recherche du docteur Trân Manh Tri avance des initiatives en vue d'une meilleure technique  de prélèvement des échantillons


Trân Manh Tri et ses associés continuent de standardiser les mesures d’analyse  pour observer la pollution de l’air


Tran Manh Tri prépare un échantillon pour son travail « Evaluer les risques de l’exposition aux phthalates dans l’air  intérieur des maisons »


Tran Manh Tri et ses étudiants aux labos de l’Ecole supérieure  des sciences naturelles relevant de l’Université nationale de Hanoi


Etant un jeune chimiste, le docteur Trân Manh Tri a plusieurs travaux publiés sur les revues professionnelles vietnamiennes et internationales

Selon le docteur Trân Manh Tri, les phthalates  sont présents dans l’air, dans l’eau et dans de  nombreux produits de consommation : industries chimiques, textiles, cosmétiques, détergents, matières plastiques, peintures... 

Les phtalates sont un groupe de produits chimiques synthétiques, dispersés principalement dans l'air intérieur à partir d'articles ménagers tels que  ustensiles en plastique et cosmétiques...

Les phtalates sont des perturbateurs endocriniens susceptibles de modifier le système hormonal  et affectent gravement la santé des enfants et adultes par voie d’inhalation.
Ils sont toxiques pour la santé humaine et peuvent tuer les hommes en silence. Ces perturbateurs endocriniens (PE), qui sont des substances chimiques susceptibles de modifier le système hormonal et d’être à l’origine de diverses maladies, sont à peu près partout.

Comme les phthalates sont présents dans de nombreux produits de consommation, leurs effets sur la santé humaine font l’objet  depuis plus de 50 ans de recherches et évaluations de nombreuses organisations prestigieuses mondiales. Suivant cette tendance, Tran Manh Chi  mène depuis longtemps, un projet scientifique consacré   aux dangers d’exposition aux phthalates à l’intérieur de la maison. 

Constatant l’urgence du travail scientifique, le Fonds national  pour le Développement de la science et de la technologie (NAFOSTED) a approuvé en 2015 l’étude du docteur Trân Manh Tri. Après deux années d’essais, de collecte d’échantillons et de traitement des données, le travail de Trân Manh Chi a été publié dans  une revue internationale multidisciplinaire, Science of the Total Environment,  et a été hautement appréciée par les spécialistes.

Les échantillons ont été testés dans les laboratoires relevant du département de la Chimie  de l'Ecole supérieure  des sciences naturelles relevant de l’Université nationale de Hanoi et du Centre de recherches et de transfert de technologies de l’Académie des Sciences et Technologies du Vietnam.

Une centaine d’échantillons d’air ont été prélevés d’août 2016 à février 2017 à l’intérieur d’autres lieux  tels que   bureau,  maison, labos, jardin d’enfant, salon de coiffure… à Hanoi et dans les provinces de Bac Ninh, Thai Binh et Tuyên Quang…. Les résultats d’analyse  ont montré que la concentration des phthalates  était élevé dans tous les échantillons collectés.



Le Docteur Trân Manh Tri et des collègues étrangers en Suisse. Photo : archives


Le Docteur Trân Manh Tri et un groupe de chercheurs à New York (Etats-Unis). Photo : archives


… lors d' échanges  avec le groupe nippon Hiyoshi. Photo : archives


Trân Manh Tri et des scientifiques à un séminaire  à Honolulu. Photo : archives


L’enseignant Trân Manh Tri partage la joie avec des étudiants récemment diplômés du département de Chimie de l'Ecole supérieure  des sciences naturelles - relevant de l’Université nationale de Hanoi.  Photo : archives

L’étude était jugée suffisante, intégrale et multidisciplinaire, distinguée d’autres études réalisées dans le monde qui ne s’appuyaient que sur la standardisation de méthodes, l’observation du niveau de pollution ou l’estimation des dangers de l’exposition aux phthalates.  Jusqu’à la période de publication de l’ouvrage en 2017, les recherches du monde sur la répartition des phthalates n’étaient pas nombreuses,  notamment celle constatée dans de différents environnements.

Plus signifiante, l’étude de Tran Manh Tri a été utilisée pour évaluer la pollution causée par des phthalates  dans l’air dans différents environnements au Vietnam. Elle a évalué les risques de l’exposition  aux  phthalates par inhalation sur les Vietnamiens de différentes tranches d’âge.

Trân Manh Chi et ses associés continuent de standardiser les mesures d’analyse en vue d’observer la pollution et d'estimer les risques d’exposition à d’autres perturbateurs endocriniens, phthalates dans l'air,  poussières à l’intérieur de la maison,  boissons  et des aliments conservés dans des objets en plastique ./.


- En 2014,  le Docteur Tran Manh Tri a reçu un brevet d'invention de l'Office national de la propriété intellectuelle du ministère des Sciences et Technologies du Vietnam avec le projet " Equipements de recyclage et de collecte des déchets industriels dangereux".

-  Tran Manh Tri a également reçu le prix du jeune chimiste lors du Congrès international de chimie des sociétés de bassin du Pacifique 2015 (Pacific World Chemistry 2015),  tenu à Hawaï, aux États-Unis.

Texte : Bich Vân – Photos : Viêt Cuong  et archives