03/09/2019 10:02 GMT+7 print

Les fruits vietnamiens sont exportés vers des marchés exigeants

Selon le ministère vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural, les exportations vietnamiennes de fruits et légumes ont atteint plus de 4 milliards d’USD en 2018, contre 3,5 milliards en 2017 et 1,7 milliard en 2016. Au cours des 7 premiers mois de 2019, les exportations se sont chiffrées à 2,31 milliards d’USD.
 
Jusqu'à présent, les fruits vietnamiens ont pénétré 60 pays et territoires dans le monde. La croissance des exportations montre leur qualité, ce qui signifie que la production agricole a satisfait aux normes de traçabilité strictes.

Le fait que le longane frais du Vietnam soit officiellement exporté en Australie, un grand marché soumis à de nombreuses exigences strictes, redonne espoir et motivation aux produits agricoles vietnamiens à la conquête du monde.

Le fruit du dragon fut le premier fruit du Vietnam à être exporté aux Etats-Unis (en 2008). Depuis, les exportations de ce fruit ont augmenté d'année en année en volume avec 100 tonnes en 2012 et 1.200 tonnes en 2012. Le longane, le ramboutan, le litchi et la pomme de lait  ont également été présents sur le marché américain ces dernières années.

À la mi-février 2019, après plus de 10 ans de négociations, les mangues sont devenues le 6ème fruit du Vietnam officiellement autorisé sur ce marché strict, faisant des États-Unis le 40ème marché d'exportation des mangues vietnamiennes.

Fin 2018, le premier lot de ramboutan du Vietnam a été exporté vers le marché néo-zélandais. Après le dragon et la mangue, le ramboutan est le 3e fruit vietnamien à entrer en Nouvelle-Zélande qui est réputé pour ses fastidieuses exigences et ses normes de quarantaine. A noter qu'aucun autre pays n'exporte de ramboutan sur le sol néo-zélandais.

Au Japon, depuis 2009, le fruit du dragon à chair blanche ont commencé à conquérir les consommateurs japonais. Peu de temps après, le fruit du dragon à chair rouge était également autorisé sur ce marché, parmi le plus difficile au monde. Actuellement, les fruits du dragon sont exportés régulièrement au Japon, ce qui représente la majorité des plus de 1. 000 tonnes de fruits du dragon que ce pays importe chaque année.

Depuis 2014, certaines entreprises vietnamiennes ont négocié et exporté avec succès des litchis au Japon.

Fin 2015, le premier lot de mangues Cat Chu a été exporté au Japon, après 5 ans de négociations.

Le marché australien, quant à lui, importe chaque année pour environ 20 millions d’USD de fruits et légumes vietnamiens. Le 17 avril 2015, après plus de 12 ans de négociations, l'Australie a accordé une licence d'importation au litchi vietnamien.

En août 2016, l'Australie a accordé un permis d'importation de mangue vietnamienne et, le 24 août 2017, une licence d'importation du fruit du dragon, et ce après 7 ans de négociations. -CPV/VNA/VI