21/05/2019 10:33 GMT+7 print

Le Vietnam participe à la réunion consultative ASEAN-Chine

 Le 19 mai, une réunion de consultation de haut niveau entre l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) et la Chine a eu lieu à Hangzhou, dans la province du Zhejiang, dans l'Est de la Chine pour examiner le processus de coopération de l'ASEAN et discuter de mesures visant à promouvoir le partenariat dans les temps à venir, en vue de la réunion des ministres des Affaires étrangères ASEAN-Chine en août 2019.

Le vice-ministre des Affaires étrangères Nguyen Quoc Dung a dirigé la délégation vietnamienne à la réunion. Au nom de l'ASEAN, le vice-ministre Nguyen Quoc Dung a prononcé un discours sur la coopération en matière de sécurité politique, soulignant les grandes orientations à prendre pour promouvoir la coopération entre l'ASEAN et la Chine dans ce domaine.

Lors de la réunion, les pays ont apprécié les progrès dans la mise en œuvre du 21e Sommet ASEAN-Chine (à Singapour en novembre 2018) et de la "Vision du partenariat ASEAN-Chine 2030 ". Avec 47 mécanismes de coopération dans de nombreux domaines, le partenariat stratégique ASEAN-Chine a été fortement mis en œuvre.

La Chine reste le principal partenaire commercial de l'ASEAN. Les échanges commerciaux bilatéraux ont atteint 436,8 milliards d’USD en 2017, soit 17% du total des échanges commerciaux de l'ASEAN. La Chine est également le troisième investisseur dans l'ASEAN, avec 11,3 milliards d’USD en 2017. Le nombre de touristes des deux côtés est toujours supérieur à 10 millions de personnes/an. De nombreux échanges de personnes, de jeunes, d'échanges éducatifs, de culture et de communication ont été mis en place, tels que l'organisation de la Semaine de la coopération en matière d'éducation entre l'ASEAN et la Chine, le Camp de la jeunesse entre l'ASEAN et la Chine en 2018, et l'Année de l'échange de communication ASEAN-Chine 2019...

En ce qui concerne la coopération future, les deux parties ont convenues de poursuivre la mise en œuvre de la "Vision du partenariat stratégique ASEAN-Chine à l'horizon 2030". Par conséquent, l'ASEAN et la Chine achèveront le plan d'action ASEAN-Chine 2016-2020, qui s'efforce d'atteindre son objectif de ramener le chiffre d'affaires dans les deux sens à 1 000 milliards d’USD et l’investissement à 150 milliards d’USD d'ici 2020. Les deux parties se concentreront sur la coopération dans les domaines de l'économie numérique, du commerce électronique, de la cybersécurité, de la promotion de la connectivité, de la construction d'infrastructures, du transport, du développement subrégional, du soutien aux petites et moyennes entreprises, de l’agriculture, de l’innovation, en s’efforçant de conclure bientôt les négociations sur l'accord de partenariat économique global (RCEP)...

À cette occasion, la Chine a également présenté des propositions de coopération avec l'ASEAN concernant les villes intelligentes, les échanges de communication, la connexion de l'initiative « Ceinture et Route » (Belt and Road-BRI) et les plans de développement de l’ASEAN.

La réunion a également discuté de la situation de la région et du monde. Les pays de l'ASEAN et de la Chine ont affirmé la nécessité de construire et de renforcer une structure régionale ouverte, transparente, inclusive et basée sur la loi. La Chine soutient le rôle central de l'ASEAN et souhaite que l'ASEAN se solidarise et construise une communauté forte. Les pays de l'ASEAN apprécient hautement le rôle et la participation de la Chine aux forums dirigés par l'ASEAN, souhaitant que la Chine continue à contribuer de manière positive et responsable à la paix, à la stabilité et au développement durable dans la région.

La réunion a également pris note des résultats de la réunion des hauts fonctionnaires de l'ASEAN-Chine sur la mise en œuvre de la Déclaration sur la conduite des parties en mer Orientale (DOC) tenue précédemment, ainsi que des progrès accomplis dans l'élaboration du Code de conduite en mer Orientale (COC). Les pays sont convenus de mettre pleinement en œuvre le DOC et de parvenir rapidement à un COC efficace et soutenu par la communauté internationale. Dans leurs discours, de nombreux pays ont souligné l'importance de la paix, de la stabilité, de la sécurité, de la liberté de navigation et du transport aérien en mer Orientale, appelant à la retenue, en intensifiant la coopération pour établir la confiance, s’abstenir à rendre plus compliquée et plus intense la situation, résoudre les différends par des moyens pacifiques sur la base du droit international, y compris de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM) de 1982. -VNA/VI