14/12/2018 15:13 GMT+7 print

COP24 : Le Vietnam œuvre à l’application de l’Accord de Paris

Le Vietnam a affirmé sa volonté d’œuvrer avec les pays du monde pour mettre en orbite l’Accord de Paris sur le climat conclu en 2015 lors de la 24e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP24) à Katowice, en Pologne.

Le Vietnam voudrait œuvrer avec les pays pour élaborer et adopter l’agenda de mise en œuvre de l’Accord de Paris, a indiqué Pham Van Tân, chef adjoint du Département des changements climatiques du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement et négociateur en chef vietnamien, en marge de la COP24.

Ces trois dernières années, le Vietnam a travaillé avec les pays signataires à l’élaboration de cet agenda qui est soumis cette semaine aux ministres pour examen, a-t-il fait savoir à l’Agence vietnamienne d’information (VNA).

A la COP24, le Vietnam voudrait également présenter au monde ses efforts en matière de lutte contre les changements climatiques et de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et en même temps, acquérir des expériences des pays dans ce domaine, a-t-il poursuivi.

Cette grand-messe, qui doit se clore le 14 décembre, est la plus importante depuis l’Accord de Paris, en décembre 2015, où 190 pays, dont le Vietnam, s’étaient engagés à limiter le réchauffement de la planète au-dessous de 2°C par rapport à l’ère préindustrielle, et et idéalement à 1,5°C.

Mais les engagements pris aujourd’hui par les signataires de Paris mèneraient à un monde à 3°C. Alors que la planète a déjà gagné 1°C, il faudrait, pour rester sous 1,5°C, que les émissions de CO2 soient réduites de près de 50% d’ici à 2030 par rapport à 2010, selon le Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (Giec).

La COP24 sur fond d’urgence climatique doit à la fois rendre réellement opérationnel l’Accord de Paris et encourager une hausse des engagements des Etats pour réduire leurs émissions, sans oublier de renforcer les financements qui permettront de limiter les rejets carbonés et de s’adapter aux effets du réchauffement.

Pour les pays riches et technologiquement avancés, leur objectif principal est de réduire les émissions de gaz à effet de serre, alors que pour le premier objectif des pays pauvres, c’est d’assurer le fonctionnement énergétique de leurs économies pour se développer, d’où la priorité accordée à l’adaptation aux bouleversements climatiques, a estimé Pham Van Tân.

A la COP24, le Vietnam et d’autres pays ont fait des progrès significatifs dans la négociation de l’agenda de mise en œuvre de l’Accord de Paris, a-t-il encore indiqué exprimant l’espoir que les ministres et les délégations de haut niveau pourraient résoudre les problèmes en suspens cette semaine. – VNA/VI