13/08/2016 10:43 GMT+7 Email Print Like 0

Presse tchèque : le Vietnam devient un nouveau tigre d’Asie

Le journal électronique tchèque Zpravy. tiscali.cz a publié le 10 août l’article de Hana Dubnová sur les succès économiques du Vietnam ces dernières années.

« Après des décennies ​de pauvreté qui avait poussé des millions de Vietnamiens à fuir leur pays, le Vietnam est en bonne voie pour devenir le prochain tigre économique de l'Asie. L'intérêt des investisseurs dans le pays continue de croître indépendamment de l’atonie de l'économie mondiale. Si le Vietnam continue à maintenir sa croissance économique, il peut s'attendre à un essor économique fulgurant comme en Chine. » a écrit Hana Dubnová.
Selon cet article, depuis 1990, l’économie vietnamienne connaît une croissance moyenne de 6% par an. L’investissement direct étranger (IDE) a établi un record l’année dernière et, cette année, va probablement ​se révéler encore ​supérieur, ​puisque que celui du premier semestre a atteint 11,3 milliards de dollars, soit 105% en variation annuelle.

« Si le PIB national maintien​t une croissance de 7%, le Vietnam pourrait devenir une nouvelle République de Corée ou un nouveau Taïwan. »
Le gouvernement vietnamien a encouragé ​l'ensemble des 63 villes et provinces à attirer les investisseurs étrangers. Par exemple, Ho Chi Minh-Ville doit attirer des investissements dans ses zones industrielles, ​et Da Nang, dans les secteurs d'application de hautes technologies.

La main-d’œuvre vietnamienne est non seulement jeune mais aussi instruite et expérimentée. Le gouvernement vietnamien a investi dans l’éducation 6,3% du PIB national, tandis qu’en République tchèque, il est de 4,5%.

Hana Dubnová a également analysé les défis auxquels le gouvernement vietnamien ​doit faire face pour ​maintenir le déficit budgétaire en-dessous de 6% du PIB national, ainsi que la stabilité et la croissance économique.

« Si le Vietnam réussit, il aura une chance de devenir le prochain “miracle” d’Asie en termes de développement économique, mais aussi une motivation pour d'autres pays possédant des conditions de départ similaires », a conclu Hana Dubnová. -VNA/VI