24/06/2015 09:44 GMT+7 Email Print Like 0

Poursuite de l'enquête concernant les pirates présumés d'un pétrolier malaisien

Le commandement de la police maritime de la Zone N°4 du Vietnam poursuit son enquête concernant huit hommes étrangers soupçonnés d'être les pirates ayant détourné pendant une semaine le pétrolier battant pavillon malaisien Orkim Harmony.

Ces huit hommes ont accosté le matin du 19 juin à bord d'un canot de survie sur l'île de Tho Chu de la province de Kien Giang, au large de la pointe sud-ouest du Vietnam, dans le golfe de Thaïlande, exliquant avoir eu "un accident en mer".

Selon le colonel Doan Bao Quyet, commissaire politique du commandement de la police maritime de la Zone N°4, ces hommes sont Hendry A (39 ans), Ruslan (61 ans), Kurniawan (41 ans), Faoji (27 ans), Randi Andilya (19 ans), Anjas (27 ans), Jhon Danyel Despol (38 ans) et Abnet (28 ans), tous de nationalité indonésienne.

Les hommes ont été transportés jusqu'à l'île vietnamienne de Phu Quoc pour y être interrogés. Ils ont reconnu ensuite qu'ils étaient des auteurs de l'attaque du pétrolier Orkim Marmony. Le bateau, avec 22 membres d'équipage, dont 16 Malaisiens, cinq Indonésiens et un Birman, transportait une cargaison de 6.000 tonnes de pétrole évaluée à 4,9 millions d'euros.

Porté disparu depuis le 11 juin, le pétrolier a été localisé le 18 juin. Il avait quitté Malacca, sur la côte ouest de la Malaisie et faisait route vers le port de Kuantan, sur la côte est, lorsque le contact a été perdu le 11 juin, alors que le bateau était au large de l'Etat de Johor (sud de la Malaisie). Des équipes de la Marine et de garde-côtes de Malaisie avaient indiqué rechercher les pirates à proximité des îles indonésiennes de Natuna.

Selon l'AFP, de janvier à mars, 38 attaques ont été perpétrées par des pirates sur un total de 54 dans le monde. L'Indonésie arrive en tête avec 21 attaques dans les eaux du plus grand archipel du monde. - VNA/VI