26/10/2021 11:22 GMT+7 Email Print Like 0

OMS: la vaccination extensive des enfants contribue à réduire la charge de morbidité

La vaccination extensive des enfants âgés de 12 ans et plus contribue à réduire la charge de morbidité et le risque d’émergence de nouveaux variants, potentiellement en réduisant la transmission virale, a déclaré le Dr Kidong Park, représentant de l’OMS au Vietnam dans une interview à l’Agence vietnamienne d’information (VNA).

Le Dr Kidong Park a observé que "le ministère de la Santé souligne l’importance d’accélérer la vaccination des adultes comme première priorité, en particulier les agents de santé, les personnes âgées et les personnes souffrant de comorbidités", soulignant que cela est conforme aux recommandations de l’OMS.

Concernant l’autorisation officielle par le ministère de la Santé de la vaccination des enfants âgés de 12 à 17 ans, les 16-17 ans étant les premiers à se faire vacciner, il a déclaré que la vaccination extensive des enfants de 12 ans et plus réduira la charge de morbidité et le risque de l’émergence de nouveaux variants, potentiellement en réduisant la transmission virale.

Selon le responsable, l’OMS a validé le vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 au titre de la procédure EUL (Emergency Use Listing/procédure d’évaluation et d’homologation en situation d’urgence) pour une utilisation chez les adolescents (enfants de plus de 12 ans).

L’OMS exhorte les fabricants qui ont complété les données sur leurs vaccins à soumettre les données à l’OMS pour examen afin d’augmenter la disponibilité des vaccins pour les enfants et les adolescents, a-t-il déclaré.

Étant donné que les adolescents et les enfants présentant des comorbidités courent également un risque significativement plus élevé de maladie à coronavirus, ils pourraient se voir proposer la vaccination, a-t-il dit, appelant tout le monde à continuer à mettre en œuvre le 5K et les autres interventions de santé publique.

De plus, les enfants doivent être guidés pour informer les parents ou les tuteurs s’ils se sentent malades. Les mesures de prévention individuelles des adultes sont également importantes pour protéger les enfants, empêcher la transmission du virus par les membres de la famille, a-t-il ajouté.

Des études sont en cours concernant la fréquence et le risque de Covid-19 chez les enfants et les adolescents, a-t-il poursuivi. "Nous savons que les enfants et les adolescents de tous âges peuvent être infectés et transmettre le virus ; cependant, les preuves en développement suggèrent que les jeunes enfants peuvent être moins sensibles et que les enfants, en général, sont moins susceptibles de souffrir d’une maladie grave et de mourir à la suite d’une infection au Covid-19 par rapport aux autres groupes d’âge".

"La stratégie mondiale de vaccination récemment publiée a inclus les adolescents (enfants de plus de 12 ans) en tant que groupe clé pour atteindre une couverture vaccinale de 70%. Par conséquent, une fois que tous les groupes à haut risque sont complètement vaccinés, la vaccination des adolescents (âgés de 12 ans et plus) peut être effectuée pour réduire la charge de morbidité et le risque d’émergence de nouveaux variants", a-t-il encore indiqué. – VNA/VI