19/07/2016 09:39 GMT+7 Email Print Like 0

Myanmar: les groupes armés s’engagent à négocier avec le gouvernement

 Les représentants des groupes ethniques armés non signataires de l’Accord national de cessez-le-feu (NCA) au Myanmar se sont engagés à poursuivre leurs pourparlers avec le gouvernement, au lendemain de leur rencontre avec la conseillère d’État Aung San Suu Kyi.

La conseillère d’État Aung San Suu Kyi a rencontré dimanche 17 juillet ces représentants afin de mieux comprendre leurs positions sur le processus de paix au Myanmar et mener les préparatifs de la conférence de paix ou "conférence ethnique de Panlong du XXIe siècle" prévue fin août à Nay Pyi Taw.

La délégation de négociation de paix (DNP) du Conseil fédéral des nationalités unies (UNFC) a discuté avec le gouvernement de la cessation des hostilités contre les minorités dans le Nord du pays dans l’espoir que les groupes armés pourraient déclarer un cessez-le-feu dans l’ensemble du pays, selon l’UNFC.

Dans un communiqué publié lundi 18 juillet, l’UNFC a fait savoir que la Ligue nationale pour la démocratie (LND) de Mme Suu Kyi s’est engagée à instaurer un régime fédéral au Myanmar avec une constitution fondée sur le droit.

Le gouvernement et huit groupes armés signataires du cessez-le-feu ont décidé d’organiser la conférence ethnique de Panlong, lors d’une réunion le 8 juillet dans la ville thaïlandaise de Chiang Mai, destinée à atteindre la paix et la réconciliation nationale souhaitées par Mme Suu Kyi.

La conférence de Panlong appelle à la construction d’une union fédérale avec l’esprit d’unité et de non-sécession. Le comité préparatoire de la conférence travaille durement pour faire en sorte que les groupes armés non signataires du cessez-le-feu puissent participer au rassemblement. – VNA/VI