07/06/2014 23:59 GMT+7 Email Print Like 0

Mer Orientale: le Vietnam s’adresse de nouveau à l’ONU

New York, 7 juin (VNA) – Le représentant permanent du Vietnam à l’ONU, l’ambassadeur Lê Hoài Trung a transmis le 6 juin au Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon la troisième note diplomatique du ministère des Affaires étrangères adressée à son homologue chinois pour protester contre la poursuite de l'opération illégale par la Chine de la plate-forme pétrolière Haiyang Shiyou-981 dans la zone économique exclusive et le plateau continental du Vietnam.

La note en date du 4 juin, a cité les organismes compétents du Vietnam et l'annonce de l’Administration chinoise de la sécurité maritime, en disant que le 27 mai 2014, la plate-forme pétrolière Haiyang Shiyou-981 a été déplacée à la position de 15 degrés 33 minutes 38 secondes de latitude Nord, 111 degrés 34 minutes 62 secondes de longitude Est, qui est entièrement dans la zone économique exclusive et le plateau continental du Vietnam.

Le fonctionnement de la plate-forme pétrolière de la Chine et de ses navires d'escorte constitue une grave violation continue des droits souverains et la juridiction du Vietnam sur sa zone économique exclusive et son plateau continental tels que définis par la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982.

L'action de la Chine viole également la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale, l’Accord vietnamo-chinois sur les principes fondamentaux guidant le règlement des questions maritimes et d'autres accords pertinents entre les hauts dirigeants des deux pays, ce qui compromet gravement la confiance politique entre les deux pays. Vietnam proteste résolument contre l'action illégale de la Chine.

La note diplomatique a encore indiqué que ces derniers jours, en conformité avec les dispositions de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale et d'autres accords entre les deux pays, le Vietnam ne ménage aucun effort pour communiquer et mener un dialogue avec la Chine sous différentes formes et à différents niveaux pour demander à la Chine d’arrêter immédiatement ses actes qui portent atteinte aux droits souverains et la juridiction du Vietnam, de respecter la souveraineté du Vietnam sur l’archipel de Hoàng Sa, de créer les conditions pour l'ouverture immédiate de discussions entre les deux parties sur les mesures pour stabiliser la situation et de contrôler les problèmes maritimes entre les deux pays.

La Chine n'a pas seulement failli à répondre à la bonne volonté du Vietnam, mais aussi arbitrairement déplacé sa plate-forme pétrolière Haiyang Shiyou-981 et ses navires d’escorte à un autre endroit toujours dans la zone économique exclusive et le plateau continental du Vietnam, a continué à envoyer davantage de navires militaires comme les telles que patrouilleurs d’attaque rapide, navires lance-missiles, docks amphibies de transport et avions de chasse à la zone où opère sa plate-forme pétrolière.

Plus sérieusement, les navires chinois ont éperonné et coulé le bateau de pêche vietnamien DNa 90152 TS avec 10 pêcheurs à bord dans la zone économique exclusive du Vietnam, et percuté et transpercé le navire CSB 2016 de la Garde-côte vietnamienne en mission dans les eaux vietnamiennes.

Ces actions commises par la Chine ont aggravé les tensions en Mer Orientale, menacé sérieusement la paix, la stabilité, la liberté de navigation et la sécurité et la sûreté maritime dans la région, ce qui inquiète la communauté internationale, suscite le mécontentement parmi le peuple vietnamien et nuit à la bonne amitié et aux relations traditionnelles honorées par le temps entre les Parties, les gouvernements et les peuples des deux pays.

"Une fois de plus, le Vietnam exige sérieusement que la Chine respecte le droit international, mette fin immédiatement à toutes ses activités qui violent les droits souverains et la juridiction du Vietnam sur sa zone économique exclusive et son plateau continental, qu’elle retire sa plate-forme pétrolière, ses navires et tous ses autres moyens des eaux vietnamiennes et s'abstienne de actions similaires à l'avenir," a écrit la note diplomatique.

"Vietnam demande aussi solennellement à la Chine de résoudre tous les différends maritimes ainsi que ceux concernant le déploiement illégal par la Chine de sa plate-forme pétrolière dans la zone économique exclusive et le plateau continental du Vietnam, par le biais de négociations ou d’autres mesures pacifiques, conformément au droit international, dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982," a-t-elle conclu.

L’ambassadeur Lê Hoài Trung a demandé au Secrétaire général de l'ONU de faire circuler la note en tant que document officiel de la 68e session de l'Assemblée générale au titre du point 76 intitulé «Océan et le droit de la mer" de l’agenda. – VNA/VI