31/07/2016 08:07 GMT+7 Email Print Like 0

Maintenir un environnement de paix et favoriser la croissance

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh a souligné la tâche majeure du gouvernement du prochain quinquennat, indiquant que de nouvelles opportunités de développement s’accompagnent aussi de défis à relever.

"Le gouvernement entame un nouveau mandat dans un contexte où la situation mondiale et régionale continue d’évoluer de manière complexe. L’économie mondiale peine à se redresser", a-t-il remarqué en marge de la première session de l’Assemblée nationale de la 14 e législature à Hanoi.
"La tâche du gouvernement du nouveau mandat consiste à faire de sorte à maintenir un environnement de paix et créer des conditions favorables au développement national", a déclaré le dirigeant vietnamien.

"La situation mondiale actuelle présente à la fois des opportunités et des défis. Les opportunités résident dans ce que les pays du monde souhaitent maintenir un environnement de paix, de stabilité pour leur développement, et c’est ce que nous devrions mettre à profit au maximum", a-t-il estimé.

Dans son discours d’investiture, le 26 juillet, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a insisté sur la nécessité de redoubler d’efforts pour rattraper les autres pays du monde, rappelant que le Vietnam est le 14e pays le plus peuplé du monde, mais son économie n’est que la 48e, et le revenu per capita, que le 133e.

Selon le chef du gouvernement, le Vietnam doit exploiter ses forces internes comme les forces externes pour garantir l’intérêt national, promouvoir un développement rapide et durable, édifier un pays riche et puissant ayant un statut croissant sur la scène internationale.

"Le Vietnam devrait conjuguer activement ses efforts avec la communauté internationale pour préserver un environnement de paix, s’attacher au renforcement des relations de coopération avec les pays du monde, contruire et développer des relations de partenariat stratégique, de partenariat global, ainsi que des relations avec les pays voisins, et concomitamment, élargir ses relations internationales, promouvoir les échanges commerciaux", a indiqué Pham Binh Minh.

"L’essor des pays en développement conduit à une forte interdépendance des économies. Le Vietnam pourrait profiter de la croissance de l’économie mondiale pour surmonter les difficultés et se développer. Une économie régionale florissante nous créerait plus d’opportunités de croissance", a-t-il observé.

"Le monde assiste aussi à une concurrence stratégique entre les pays, c’est un défi que nous devrions relever", a encore indiqué le chef de la diplomatie vietnamienne.

Le Vietnam a achevé jusqu’à fin 2015 les négociations de quatre accords de libre-échange avec l’Union économique eurasiatique, l’Union européenne, la République de Corée et les partenaires transpacifiques (TPP), portant à 14 le total des accords de libre-échange auxquels le pays est partie.

"La participation du Vietnam à plusieurs accords de libre-échange va aider le secteur de la production à renforcer l’exportation et à s’orienter vers les investissements de qualité. Mais elle demande d’élaborer et perfectionner les institutions pour assurer à la fois un terrain de jeu commun et protéger le pays contre les impacts négatifs des accords de libre-échange", a-t-il ajouté.

"2016 est la première année de la Communauté de l’ASEAN. Nous devrions en profiter pour créer non seulement un envrionnement de paix mais aussi un espace de développement pour la production, l’export-import, le commerce, l’investissement pour ses 600 millions d’habitants", a-t-il conclu. – VNA/VI