21/02/2015 09:14 GMT+7 Email Print Like 0

«L’or vert» de Yên Bai

« L’or vert» de Yên Bai


Yen Bai, 20 février (VNA) - C’est à Yên Bai que nous nous rendons cette semaine, et plus précisement dans les districts de Văn Chấn et de Văn Yên, dont les collines, autrefois pelées, ont retrouvé des couleurs. Elles ont en effet été converties en plantations d’hévéas. L’hévéa, véritable «or vert» pour la localité.


C’est en 2010 que l’hévéaculture a fait son apparition à Văn Chấn et à Văn Yên. Elle a pris un rapide essor grâce à une entreprise de Yên Bai spécialisée dans la production du latex, qui a réussi à trouver une variété convenant aux conditions pédo-clmatiques locales. Les collines dénudées ont rapidement reverdi. Aujourd’hui, les arbres sont hauts de 4 mètres. S’ils sont encore trop jeunes pour être saignés, ils procurent déjà du travail à près de 700 personnes, la plupart issus des minorités ethniques locales : Dao, Thái, Khơ Mú, Tày et Nùng... Lường Thị Chín, de la commune de Phù Nham: « Avant, je devais me contenter d’emplois saisonniers. Maintenant, il y a les hévéas, et ça change tout! Ce qui est bien, c’est qu’on a le droit à des conseils d’experts. Ça aide! Du coup, je pense que l’hévéa, ça va bien marcher, ici! »


L’hévéa, que d’aucuns appellent «or vert», a changé la vie des autochtones dont Lý Tiến Thọ, de la commune de Suối Quyền, qui en possède 2 hectares. Chez lui, tout le monde participe au désherbage, à la fertilisation et à la protection des arbres, avec entre 3 et 3,5 millions de dongs de gains par mois. Lý Tiến Thọ : « C’est un choix judicieux! Ici, tout le monde veut se lancer dans l’hévéaculture: ça apporte un travail stable et des revenus conséquents. Chez moi, en tout cas, c’est vraiment grâce aux hévéas qu’on arrive à joindre les deux bouts ».


Pour cette année, l’entreprise de Yên Bai mentionnée précédemment s’est fixée pour objectif de planter 3.000 hectares d’hévéas. Et pour 2020, elle table sur 10.000 hectares. C’est une ambition qui n’a rien de démesurée: la localité regorge de terrains en friche qui ne demandent qu’à être reconvertis et d’agriculteurs qui rêvent de devenir hévéaculteurs! Vũ Lê Thành Anh, vice-président du comité populaire du district de Văn Chấn : « On a mis sur pied un comité chargé des expropriations, qui travaille en collaboration étroite avec les comités populaires des communes et des bourgs où il est prévu de planter des hévéas. Du coup, les objectifs qui avaient été fixés au niveau provincial ont rapidement été atteints, en tout cas en termes d’expropriations, et sans problèmes, ce qui est appréciable! »


Les hévéas de Văn Chấn et de Văn Yên ne donneront du latex que dans quelques années. Ce n’est qu’alors que l’on pourra véritablement parler d’«or vert». Mais d’ores et déjà, ils apportent du travail et de l’espoir!... -VOV/VNA/VI